Ce 11 octobre 2016, la Journée internationale de la jeune fille fête ses 4 ans!

À la date d’aujourd’hui, 131 journées internationales sont célébrées par les Nations Unies[1] dont: la Journée internationale de tolérance zéro face aux mutilations sexuelles féminines (6 février), la Journée internationale de la femme (8 mars), la Journée internationale des enfants victimes innocentes de l'agression (4 juin), la Journée mondiale contre le travail des enfants (12 juin), la Journée mondiale des compétences des jeunes (15 juillet), la Journée internationale de la jeunesse (12 août), la Journée mondiale de l'enfance (20 novembre), la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes (25 novembre) pour ne ce citer que celles-ci. La question qui traverse mon esprit en écrivant ces quelques lignes est la suivante: Cette journée n'en n’est elle pas une de trop?

Nous ne pourrions répondre de manière objective à cette question sans faire parler l’histoire ainsi que les faits.

Historique

Consécutivement à la Résolution adoptée en décembre 2011 par l’Assemblée générale des Nations Unies[2], la première Journée internationale de la fille s’est tenue le 11 octobre 2012. La Résolution spécifie que:" l’autonomisation des filles et l’investissement dans les filles– essentiels pour la croissance économique et la réalisation de tous les objectifs du Millénaire pour le développement, y compris l’élimination de la pauvreté et de la pauvreté extrême –, ainsi qu’une véritable participation des filles aux décisions qui les touchent, sont cruciaux pour briser l’engrenage de la discrimination et de la violence et pour promouvoir et protéger l’exercice plein et effectif de leurs droits fondamentaux, et que cette autonomisation nécessite la participation active des intéressées aux processus de prise de décisions et l’appui actif et l’engagement des parents, des tuteurs légaux, des familles et des personnes qui s’occupent d’enfants, ainsi que des garçons et des hommes, et de la société dans son ensemble,…".

Bref aperçu de la situation de la jeune fille à travers le monde.

Selon l’Entité des Nations Unies pour l’égalité des Sexes et l’Autonomisation des Femmes (ONU FEMMES), le monde compterait à ce jour1,1 milliard de filles[3]. Malheureusement, ce groupe démographique, non pas des moindres, souffre de manière disproportionnée de la pauvreté ; des normes socio-culturelles discriminatoires, telles que les mutilations génitales, le mariage et la grossesse précoces; des violences sexuelles et basées sur le genre mettant ainsi en péril leur capacité d’autonomisation; des inégalités des chances et sociales en raison de leur sexe concernant l'accès à l'éducation, la nutrition, les droits juridiques, aux services de santé, la protection contre la discrimination et la violence.

La fiche descriptive du "GIRL RISING" a compilé des preuves révélatrices des inégalités que les jeunes filles subissent par le seul fait d’être des filles tout en démontrant clairement comment éduquer les jeunes filles peut briser les cycles de la pauvreté au cours d'une seule génération [4].

Quelques chiffres[5]

1. L’UNESCO a rapporté en juillet 2016 que 130.3 millions de filles sont déscolarisées à travers le monde. La ventilation par âge est de 32.1 millions de filles en âge de fréquenter l'école primaire (filles âgées de 6 à 11 ans), 29.1 millions de filles en âge de fréquenter le premier cycle du secondaire (filles âgées de 12 à 14 ans), 69.1 millions de filles en âge de fréquenter l'enseignement secondaire de deuxième cycle (filles âgées de 15 à 17 ans). (UNESCO, 2016)

2. Près des deux tiers des femmes sont des analphabètes. (UNESCO,2016)

3. En Afrique subsaharienne, 75% des filles commencent l'école primaire mais seulement 8% terminent l'école secondaire. (Brookings, 2016)

4. Seulement 39% des filles en milieu rural fréquentent l'école secondaire. (UN Women)

5. Les filles qui terminent leur éducation secondaire ont 6x moins de probabilité de se marier étant enfants. (USAID, 2015)

6. Chaque année supplémentaire d'éducation primaire peut aider la fille à augmenter ses revenus futurs de 10 à 20% (USAID, 2015) et certains pays perdent plus d'un milliard de dollars l’an en ne veillant pas à éduquer les filles au même niveau que les garçons. (CARE, 2016)

7. 13.5 millions d’enfants, majoritairement des filles, seront mariés avant qu’ils n’atteignent leur 18 ans- 4.4 millions de ces enfants seront mariés avant qu’ils n’atteignent leur 15 ans. Il s’agit de 37,000 filles aujourd’hui. (UNFPA, 2015)

8. Au niveau mondial, environ un tiers des femmes âgées de 20 à 24 ont été mariées précocement.(UNICEF, 2016)

9. Une année d’instruction supplémentaire de la mère, réduit la probabilité de mortalité de l’enfant de 5% à 10%. (USAID, 2015)

10. Chaque 10 minutes, quelque part dans le monde, une adolescente meurt des suites de la violence. (UNICEF, 2014)

A ce tableau brossé, il faut également noter que les jeunes filles sont souvent exclues de la programmation ciblant les femmes de façon générale. En effet, les programmes en faveur des enfants sont souvent axés sur les jeunes enfants et les programmes pour jeunes se focalisent souvent sur les jeunes hommes.[6]

La Journée internationale de la jeune fille n’est donc pas une journée de trop. Elle est l’occasion d’inviter tous les États Membres, les organismes compétents des Nations Unies et les autres organisations internationales, ainsi que la société civile, à sensibiliser l’opinion à la situation alarmante des filles à travers le monde.

N’oublions surtout pas que mettre les conditions de la jeune fille ainsi que ses défis au coeur de nos actions et programmes contribuent à atteindre un développement durable inclusive.

Bonne fête de la de la jeune fille à toutes les filles à travers le monde!

Anne-Judith Kashesha Ndombasi                                                                             Chargée du programme Genre, des Droits Humains et de la Mobilisation des Ressources                                                                                                                     ONG JEUNESSE AVERTIE

[1] http://www.un.org/fr/sections/observances/international-days/

[2] http://www.un.org/ga/search/view_doc.asp?symbol=A/RES/66/170

[3] http://www.unwomen.org/fr/news/in-focus/girl-child

[4] http://girlrising.com/assets/GR_Fact%20Sheet_2016%20(1).pdf

[5] Ibid.

[6] Girl Hub. The Simple Case for Investing in Girls (consulté le 10 octobre 2014) : https://prezi.com/ssy75idkzvww/httpwwwgirleffectorgwhy-girlspanel1-1/

Topic Girls

0Encouragement