Dans les pays pauvres, quand une famille a la possibilité de scolariser un enfant, c’est le garçon qu'elle choisit. La fille, dès la prime enfance, est reléguée aux tâches domestiques, puis doit travailler pour aider les siens.

Ainsi, sur tous les enfants scolarisés aujourd'hui dans le monde, un tiers seulement sont des filles. Et sur les 900 millions d’adultes analphabètes, deux tiers sont des femmes. Ces millions de femmes n’ont pas les armes du savoir pour se défendre contre les mariages forcés, l’exploitation sexuelle ou domestique, les crimes d’honneur, la prostitution... Des femmes pourtant chargées d'éduquer les générations futures.

Instruction des petites fillesLe niveau d'instruction des filles signe le degréde liberté et de démocratie d'un paysLes experts internationaux l’affirment : la scolarisation des filles est l’un des grands enjeux du millénaire. Dans les pays où l’éducation des femmes progresse, la mortalité infantile et la surnatalité baissent, la propagation des pandémies est mieux maîtrisée. Et une femme instruite peut à son tour éduquer ses enfants. Enfin, le niveau d’instruction des filles signe le degré de liberté et de démocratie d’un pays. C’est pour ces multiples raisons que l’association Toutes à l’école a choisi de développer une scolarisation de haut niveau pour les petites filles défavorisées, afin de les aider à devenir des femmes libres et des mères instruites.

 

 

 

 

 

 

 

Claire Chazal

Marraine officielle de l'association

 

Nous soutenirNous faire connaîtreNous contacterNos partenairesPlan du siteMentions légalesPowered by Pack One Heart Qui sommes nous ?Notre missionNotre organisationTransparencePourquoi les petites filles ?L’éducation des filles dans le mondeLes jeunes cambodgiennesNotre école Happy ChandarDes nouvelles de l’écoleNotre projet éducatifLa santé à Happy ChandaraL’aide aux écoles publiquesNos vidéosLes vidéos TAEReportages sur TAENous soutenirNous contacter

Topic Education
Comment on this Post

Comments

Chère Antoinette,

Comme vous le dites si bien... c'est la femme qui est chargée d'éduquer les générations futures. Qu'on puisse lui donner alors tout ce qu'il faut pour atteindre ce but sans lequel le monde risque de se détéoriorer davantage.

Merci pour votre post; il est très riche.

cdt, Edith

Edith