En République Démocratique du Congo, comme dans plusieurs pays d’Afrique noire, les femmes sont victimes de beaucoup de violences liées entre autre à leur état de femme. Des violences basées sur le genre au nombre desquelles figure, en position non moins importante, les violences conjugales. En effet, beaucoup de femmes subissent des actes de violence de la part de leurs maris au foyer.

Des violences physiques, verbales et psychologiques sont les quotidiens de la plupart des femmes au foyer. Nombreuses sont ces femmes qui subissent de la part de leurs maris de véritables violences qui se meurent dans un silence aussi violent. Les violences conjugales à l’égard de la femme sont tellement  fréquentes qu’elles sont devenues normales. Dans la quasi-totalité des coutumes congolaises, les choses sont conçues telles que la femme se retrouve dans une situation d’infériorité par rapport à l’homme. « Déjà avec la dot exorbitante qu’ils payent pour épouser une femme, certains hommes pensent avoir acheté leurs femmes et se permettent tout à leur égard » et leur famille doit traiter cette femme comme un domestique, la femme souffrira moralement, perdre son poids ne sachant pas revendiquer son droit.

 L’environnement dans lequel la femme évolue ne lui permet pas de sortir de cette forme de violence. « Dans sa propre famille, on lui conseille de supporter pour ne pas être répudié et, à l’église, on lui demande de prier pour son mari afin que Dieu le transforme car le divorce est contraire à la foi. Dans un tel environnement, comment voulez-vous que la femme traduise son coupable de mari devant les juridictions ?

Il nous faut beaucoup de temps pour la transformation de vie et vulgariser les résolutions de conseils de sécurité des nations unies dans les coins fonts de chaque province dont 26 pour l’éducation de base à l’égard des femmes.

Piste des solutions

- Que les femmes revendiquent leurs droits avec politesse - Les femmes dénoncent leurs problèmes auprès des autorités policiers - Il n’y a que la force de la loi qui peut résoudre ce problème et protéger les femmes victimes de ces violences conjugales  - Sécuriser les femmes par l'Etat.

0Send Me Love

Comments

Chère Mauwa Brigitte  Vous dites vrai concernant la violence conjugale elle est tellement fréquente qu’elle est devenue normal surtout en RDC. C’est tellement horrible cette humiliation de souffrir sans rien faire par peur d’être rejeté par son mari, ses enfant, voir même par les membres proches de sa famille, ses parents y compris. Je pense que ce qui est la cause de tout ça c’est parce que la femme reste dépendante de l’homme et si elle parvient à trouver du travail, il ya des ces hommes là qui refusent que leurs femmes travail. L’état doit s’impliqué contre ce violence faite à la femme, bien sur si la femme accepte d’accuser son homme devant la juridiction ce qui semble être chose difficile. Femme réunissons notre forces pour que la justice et la prise de décision Enver la femme soit accepter.

Merci.

Chère RIZIKI,

Merci beaucoup pour votre réaction sur la violence conjugale, la femme doit faire face à ce problème de violence en dénonçant son mari auprès des autorités de la police pour enlever l'évoque et maintenir la paix dans son foyer.

Brigitte

Merci beaucoup de partager ce post . Il est très intéressant de savoir ce qui se passe aux femmes au Congo en particulier lorsque la dot exorbitante est payé pour eux et fait alors moins digne . Cela ne devrait pas arriver à une femme. La violence sexuelle est mauvaise et blesse beaucoup de gens . Les femmes sont les plus touchées. Lorsque la dot est payée le sentiment de posséder quelqu'un se lève et des changements de traitement . les pays africains doivent changer. Les pratiques traditionnelles et culturelles devraient cesser pour nous permettre d'atteindre nos objectifs si nécessaire . Merci aux nations unies qui jouent également un grand rôle

Encore une fois , merci , salutations très chaudes , Romarin  

Chère ,

Exactement que l'objet de la dot ne soit pas l'objet de dénigré la femme et la traiter pour un domestique de la famille de l’époux que la pratique traditionnelle et culturelle devraient cesser pour permettre à la femme de bien vivre dans l'environnement saine. Et les femmes doivent être sensibiliser sur les résolutions 1325 & 1820, de Conseils de Sécurité de Nations Unies pour atteindre l'objectif sans cela nous tournons à rond!

Brigitte

C'est vrai,les violences conjugales existent chez nous au Congo mais sont rares les femmes qui les dénoncent,beaucoup en souffrent et les prennent comme normales alors qu'étant anormales et insuportables.Femmes soyons informées sur nos droits et dénocons les auteurs de la dite violence.Merci.

 

Affirmativement, les femmes doivent dénoncer les violences  que font leurs époux dans leurs foyer pour trouver une solution durable et les autorités de la police fassent une suivi en donnant le sanction seveur pour ça. Et soyez informer, former  pour bien revendiquer vos droits. 

Brigitte