En République Démocratique du Congo, comme dans plusieurs pays d’Afrique noire, les femmes sont victimes de beaucoup de violences liées entre autre à leur état de femme. Des violences basées sur le genre au nombre desquelles figure, en position non moins importante, les violences conjugales. En effet, beaucoup de femmes subissent des actes de violence de la part de leurs maris au foyer.

Des violences physiques, verbales et psychologiques sont les quotidiens de la plupart des femmes au foyer. Nombreuses sont ces femmes qui subissent de la part de leurs maris de véritables violences qui se meurent dans un silence aussi violent. Les violences conjugales à l’égard de la femme sont tellement  fréquentes qu’elles sont devenues normales. Dans la quasi-totalité des coutumes congolaises, les choses sont conçues telles que la femme se retrouve dans une situation d’infériorité par rapport à l’homme. « Déjà avec la dot exorbitante qu’ils payent pour épouser une femme, certains hommes pensent avoir acheté leurs femmes et se permettent tout à leur égard » et leur famille doit traiter cette femme comme un domestique, la femme souffrira moralement, perdre son poids ne sachant pas revendiquer son droit.

 L’environnement dans lequel la femme évolue ne lui permet pas de sortir de cette forme de violence. « Dans sa propre famille, on lui conseille de supporter pour ne pas être répudié et, à l’église, on lui demande de prier pour son mari afin que Dieu le transforme car le divorce est contraire à la foi. Dans un tel environnement, comment voulez-vous que la femme traduise son coupable de mari devant les juridictions ?

Il nous faut beaucoup de temps pour la transformation de vie et vulgariser les résolutions de conseils de sécurité des nations unies dans les coins fonts de chaque province dont 26 pour l’éducation de base à l’égard des femmes.

Piste des solutions

- Que les femmes revendiquent leurs droits avec politesse - Les femmes dénoncent leurs problèmes auprès des autorités policiers - Il n’y a que la force de la loi qui peut résoudre ce problème et protéger les femmes victimes de ces violences conjugales  - Sécuriser les femmes par l'Etat.