L'année 2016 a été déclarée par l'Union africaine comme "l'année africaine des droits de l'homme avec l'accent sur les droits de la femme". Elle offre aux gouvernements africains l'occasion de réexaminer et d'évaluer la situation des droits de l'homme en Afrique, ainsi que d’enraciner une culture de  protection des droits de l'homme et de respect de la primauté du droit dans leur pays C’est aussi l’occasion pour ces pays de célébrer les réalisations et les progrès effectués dans l’implémentation des normes relatives aux droits de l'homme sur le continent. Plus important encore, l'Union Africaine reconnaît que les Africains devraient avoir la chance de raconter leur histoire comme un moyen de mieux faire connaître les réalités et les succès dans leurs communautés, mais aussi à inspirer les générations futures (voir la note conceptuelle de l'UA sur la Déclaration de 2016 de l'Afrique Année des droits de l'homme: http://bit.ly/1SofISI)

Par conséquent, SOTU s’engage à accroître la voix, les perspectives et les intérêts des Africains afin que ces derniers participent à la connaissance et la compréhension de ce que les droits de l'homme signifie dans leur communauté, et à mettre sur pied une plate-forme pour rassembler les informations, engager le débat public et mobiliser les citoyens pour l'action sociale.

SOTU accueille des contributions d'un large éventail disciplinaires y compris des récits alternatifs. En plus des articles de recherche originaux, nous invitons également des commentaires enrichissants et profonds, des dissertations, de courts récits, des histoires vraies, de la poésie, et tous autres écrits et œuvres d'art, y compris les photos illustratives qui éclairent sur les questions et les situations des droits de l'homme sous une perspective africaine.

Formats des contributions 1.    Les articles doivent être entre 4000 et 8000 mots (9000 mots maximum pour les contributions en français), y compris les notes et devraient présenter les résultats d’origine, l'analyse et les arguments 2.    Les rédactions et les courts récits doivent être compris entre 2,000 and 4,000 mots (5,000 maximum pour les contributions en français) y compris toutes les références. 3.    Les commentaires doivent être compris entre 1,000 et 2,000 mots (2,500 mots au maximum pour les contributions en français) et devront être  approfondis avec une approche analytique du sujet. 4.    Poésie/créations non fictives (histoires réelles) 80 lignes maximum pour les poèmes et 2,000 mots  maximum (ou 2,500 maximum pour les contributions en français) pour les histoires vraies qui relatent la vie en Afrique et/ou les thèmes de droits de l’homme.

Les honoraires sont également disponibles pour les pièces acceptées qui répondent aux exigences

Pour les information et : http://bit.ly/1QD28ec

Date limite de soumission des résumés : 04 Mars 2016.

Attachments

PDF icon Call for Papers/Appel à des histoires
Topic Human Rights

Comments