JOURNEE INTERNATIONNALE DE LA JEUNE FILLE

Ariane Assumani
Posted October 11, 2013 from Democratic Republic of the Congo

Le nouveau phénomène dans la ville de Bukavu qui discrimine les filles est « la violence sexuelle dans des chambres de prières » car ces files ne sont pas considérées dans leurs familles du point de vue éducatif parce que les disent qu’il faut payer les frais scolaires seulement pour les enfants garçons car c’est sont eux qui aiderons ces parents dans les jours avenir ; tandis que les filles vaut se mariées et apporterait toute chose à sa belle famille. COMMENT ALORS CES FILLES SOUFRENT APRES AVOIR RATER L’OCCASION D’ALLER A L’ECOLE ? Nous avons fait un entretien avec l’une de ces filles qui restent dan s des chambres de prières et qui a tant de difficultés entre autre : la réinsertion dans sa famille, le moyen pour l’auto-prise en charge,… la fille restait à la maison pendant que ses frères partaient à l’école alors la fille avait jugé d’être un membre dans une chambre de prière par manque d’occupation. Deux semaines après, le « pasteur a demander à la fille de faire trois jours de prière sans pour autant rentrer à sa domicile ; après ces trois jours, le « pasteur a dit à la fille qu’elle a des démons qu’il doit délivré dans sa chambre à condition que cette dernière accepte de coucher avec ce « pasteur » la fille a accepter un mois après la fille a tomber açainte ; lorsqu’elle avait informée au « pasteur » cette nouvelle , ce dernier l’a chassée. Arriver à sa domicile les parents l’a aussi chassée et maintenant la fille a un enfant et reste dans et/ou sur la rue. D’après vous qui êtes nos lecteurs, quel sera la vie de cette fille dans les deux années avenirs ?

English translation by community member LightMyWay

INTERNATIONAL DAY OF THE GIRL CHILD

The newest phenomenon in the city of Bukavu which discriminates against girls is “sexual violence in prayer rooms,” because these girls aren’t taken seriously in their family from an educational standpoint, because parents say it’s necessary to pay school fees only for the boy children, since they are the ones who will be helping the parents in the future; while the girls should get married and bring something worthwhile to their in-laws.

IN WHAT WAYS THEN DO THESE GIRLS SUFFER BY NOT BEING ALLOWED TO GO TO SCHOOL?

We interviewed one of these girls who stayed in a prayer room and who has many troubles, for example: fitting back into her family, finding the means to take care of herself…. The girl stayed at home while her brothers went to school, so the girl decided to become a member of a prayer home, for lack of employment. Two weeks later, the “pastor” asked the girl to commit to 3 days of prayer without even going home; at the end of the three days, the “pastor” told that girl that she had demons that he needed to release from her in his room, if she would sleep with him. The girl accepted; a month later she was pregnant. When she told the “pastor” this news, he chased her away. When she came back home, her parents also ran her out and now the girl has a child and lives in or on the street.

According to you, our readers, what will life be like for this girl throughout the next two years?

Comments 6

Log in or register to post comments
Lydia Martin
Oct 21, 2013
Oct 21, 2013

Chère Ariane,

Quelle triste histoire. C’est extrêmement dommage. Est-ce que cette fille a l’occasion de vendre des choses sur la rue ? Est-ce qu’elle a quelques amies qui l’aident, du moins ? J’espère qu’elle se débrouillera dans cette situation éprouvante. Et je m’imagine que rien n’est arrivé au « pasteur » ?

Merci en tout cas d’avoir partagé cette nouvelle avec notre communauté.

LightMyWay (Lydia)

Ariane Assumani
Nov 05, 2013
Nov 05, 2013

Chère LightMyWay, La fille peut être capable de vendre de petite shoses sur la route mais pour trouver le moyen financier ce tout un problème car elle est devenue une fille abadonée et par sa famille, et par le pasteur, et par ses amies. Pour ce qui conserne le pasteur, il a fuit dans un milieu inconnu. Merci pour avoir lu cette nouvelle et y apportée d'autres idées en posant de petite questions pour en savoir plus.

Lydia Martin
Dec 01, 2013
Dec 01, 2013

Merci, Arianemoza, pour tes réponses. Cette situation n’est pas du tout juste, et ces situations arrivent tous les jours. Je continue à me demander, qu’est-ce que je peux faire pour aider ??

Ariane Assumani
Dec 09, 2013
Dec 09, 2013

Merci aussi mon amie LigtMyWay, pour votre courage de nous lire chaque jour et donc le phénomène "violence sexuelle", est devenu plus rependu dans notre pays; pour aider vous pouver d'abord nous amener les livres qui peuvent sensibilisés notre communauté pour la lutte contre ces violences faites à la femme; de deux si vous avez un moyen financier, vous pouver voir comment nous l'envoiyer pour donner à ces victimes car leurs reintegrations dans la communauté est penible mais si la victime a un petit moyen financier pour s'auto-prise en charge, facilement elle peut prendre une petite activité et la vie continue dans la tranquilité; mais aussi et surtout, les soins médicaux et donc financer les hôpitaux qui ont cette charge en médicament et autre. Nous disons merci et a bientôt en ligne

Lydia Martin
Oct 21, 2013
Oct 21, 2013

The newest phenomenon in the city of Bukavu which discriminates against girls is “sexual violence in prayer rooms,” because these girls aren’t taken seriously in their family from an educational standpoint, because parents say it’s necessary to pay school fees only for the boy children, since they are the ones who will be helping the parents in the future; while the girls should get married and bring something worthwhile to their in-laws.

IN WHAT WAYS THEN DO THESE GIRLS SUFFER BY NOT BEING ALLOWED TO GO TO SCHOOL?

We interviewed one of these girls who stayed in a prayer room and who has many troubles, for example: fitting back into her family, finding the means to take care of herself…. The girl stayed at home while her brothers went to school, so the girl decided to become a member of a prayer home, for lack of employment. Two weeks later, the “pastor” asked the girl to commit to 3 days of prayer without even going home; at the end of the three days, the “pastor” told that girl that she had demons that he needed to release from her in his room, if she would sleep with him. The girl accepted; a month later she was pregnant. When she told the “pastor” this news, he chased her away. When she came back home, her parents also ran her out and now the girl has a child and lives in or on the street.

According to you, our readers, what will life be like for this girl throughout the next two years?

Ariane Assumani
May 13, 2014
May 13, 2014

Merci pour votre traduiction de nos articles chaque jours dans cette communauté qui écoute lesvoix de toutes les femmes du monde Merci