PROBLEMATIQUE DE LA PLANIFICATION FAMILIALE SUR LE DEVELOPPEMENT SOCIO-ECONOMIQUE DE LA POPULATION DE BUKAVU

Ariane Assumani
Posted February 17, 2015 from Democratic Republic of the Congo

Jusqu'à une époque relativement récente, la planification familiale était, dans la plus part des milieux une question privée. Elle concerne que le coulpe; il était inconvenant d'en faire un sujet de discussion publique. Durant les vingt dernières années la planification familiale s'est développée rapidement, dans la plus part des sociètés, grâce aux évolutions sociales et aux technologies nouvelles. En effet, la pression démographique aggrave les difficultés de financement des services tels que la santé, l'éducation ou l'approvisionnement alimentaire. Les conséquences souvent désastreuses de la surpopulation et de la migration interne sur l'environnement représentent un défi grandissant pour les autorités. Le ralentissement de la croissance démographique dépend de la mise en oeuvre d'une politique d'IEC en population et de service de planification familiale. Une baisse sensible de la fécondité nécessite l'emploi volontaire de la contraception moderne par une majeure partie de la population. D'oû l'importance critique de programme de planification familiale, élément essentiel de la politique visant à modifier le comportement démographique de la population. Si la planification familiale peut faire l'objet d'une promotion pour des finalités démographiques, la contraception a un avantage de présenter un caractère préventif, qui non seulement influence positivement la santé de la mère et de l'enfant, mais agit aussi directement sur la santé, le bien-être de la famille et de la société dans son ensemble. Il reste très peu de pays en développement oû les responsables ne reconnaissent pas la nécessité d'équilibrer la croissance et la répartition spatiale de la population avec les ressources disponibles pour le développement socio-économique. La planification familiale reste un problème social qui exige l'équilibre entre la population mondiale, les ressources naturelles et la production des biens et des services. Sans cet équilibre la prospérité de l'homme est inexistante.C'est aussi un problème sanitaire car un fois que les naissances sont incontrôlées les dangers attachés à l'accouchement augmentent avec le nombre des naissances, surtout les grossesses rapprochés. Il y a longtemps plusieurs pays développés et en voie de développement se sont engagés dans la lutte contr l'augmentation exponentielle et excessive de leur population. Mais sur le terrain rien ne semble changer dans d'autres parties du monde. Le taux d'accroissement de la grande partie est toujours élevé et donne naissance à des dificultés importantes pour l'économie mondiale ainsi que le niveau de vie de famille et de l'individu dans les pays et le progrès de l'humanité. Pour ce qui est des pays en voie de développement il ya un déséquilibre croissant entre les effectifs de la population et les ressources qui leurs sont nécessaires dans le domaine de l'alimentation, de l'emploi, de l'habitat, de l'instruction, de la médecine, de transport et d'une façon générale de tous les services publics causant ainsi des graves drames comme la malnutrition, le taux de chômage élevé, plusieurs maladies causées par la mauvaise condition de logement des enfants issus des familles nombreuses. MALTHUS au 18ème siècle, avait dit à ce sujet: "si la population ne pratique pas la limitation volontaire des naissances il y aura la surpopulation qui entrainera la misère sociale, c'est-à-dire la famine,la destruction et la pollution de l'environnement, apparition des différentes maladies épidémiques qui finiront par exterminer l'humanité. Selon l'O.M.S, la planification familiale est l'ensemble des mesures permettant d'agir sur l'intervalle des naissances, d'éviter les naissances non désirées et de donner à chaque couple les moyens de déterminer le nombre d'enfants qu'il désire. Plus ou moins 500 femmes meurent chaque année dans les pays du tiers monde, pendant la grossesse ou pendant l'accouchement laissant ainsi plus d'un million d'enfants orphelins. Les causes de cette intense catastrophe seraient les accouchements difficiles ou dangereux, les naissances non désirables. L'Afrique n'est pas épargnée par ce fléau de désequilibre entre les revenus des familles. Pour ce qui est des grossesses, le taux est très élevés. C'est au cour de cette période que les femmes sont disposées à développer les maladies. Les naissances présentent toujours des dangers en Afrique et beaucoup de femilles nombreuses subissent comme conséquence la malnutrition, la mauvaise santé l'absence de l'éducation etc. Certains pays d'Afrique d'énoncent l'explosion démographique et ses conséquences sur la vie socio-économique de la population. Le danger pour ces pays pauvres s'explique d'une part par l'insuffissance d'information sur les phénomènes pouvant favoriser une forte natalié. En ce qui concerne la RDCongo pour la politique du gouvernement en matière de la planification des naissances, les autorités veulent que les parents puissent avoir le nombre d'enfants qu'ils désirent selon leurs moyens en évitant certains moyens illicites tel que l'avortement intentionnel destiné à ôter le poids d'une maternité qu'on ne désire point. La province du Sud-Kivu n'est épargnée par ce fléau ce déséquilibre, fait à ce que les parents ne savent plus répondre à leurs devoirs vis-à-vis des enfants qui sont à leur charge dont pour les familles à faibles revenu. Certaines familles sont composées de 9 enfants voire même 10 au moment oû le père ne travaille pas. La maman vend des tomates au marché avec un capital de 25$ U.S seulement ou même moins. Les enfants ne vont plus à l'école, ils mangent difficilement et demeurent dans une petite maison qui a deux petites chambres, pendant la nuit le salon devient une chambre et les autres passent la nuit à la belle étoile.

Nous disons merci pour ce discourt.

Comments 0

Log in or register to post comments