MA CONTRIBUTION PERSONNELLE APPORTEE AUX FEMMES ET FILLES SINISTR2ES PAR LES AFFRES DES GUERRES EN REPETITION

balagizi nabintu marie goretti
Posted November 13, 2015 from Democratic Republic of the Congo

Pendant les 2 guerres dites de libération de la RDCongo, je me suis toujours déplacée avec toute ma famille de la ville vers mon village natal. Ces deux moments m’ont permis de réfléchir sur la vie de la femme rurale, ce qu’elle vit au quotidien. Partant de sa vie quotidienne avant et après la guerre, j’ai fait une lecture d’une souffrance qu’elle endure du jour le jour: les travaux champêtres, les travaux domestiques, les soins des enfants et les exigences de la plus part des maris qui la considère comme une main d’œuvre infatigable en plus de la conjoncture de la vie qui ne fait que se dégrader du jour le jour tendant vers une pauvreté.

En général après ces guerres en répétition, les femmes ont été victimes de viol, pillage, tuerie de leurs maris, fils et filles et leurs maisons ont été brûlées…

Plusieurs ont pris refuge dans des familles d’accueil, elles mêmes sans ressource consistante pour pallier à la survie de ces victimes.

En 2000, nous nous sommes réunies avec un petit groupe des personnes avec des petites cotisations et avons crée une association dénommée «AFESIKI» ASSISTANCE AUX FEMMES ET FILLES SINISTREES DU KIVU; pour pouvoir porter à un petit secours à ces pauvre victimes sans logis, sans ustencils ni vivre. Mais aussi nous leurs tenions des séances de détraumatisation. La volonté de faire plus nous a poussé de les identifier jusque dans la ville de Bukavu pour les encourager à retourner dans leurs village.

Take Back the Tech: Sing Your Story

Comments 6

Log in or register to post comments
balagizi nabintu marie goretti
Nov 14, 2015
Nov 14, 2015

MA CONTRIBUTION PERSONNELLE APPORTEE AUX FEMMES ET FILLES SINISTR2ES PAR LES AFFRES DES GUERRES EN REPETITION

Pendant les 2 guerres dites de libération de la RDCongo, je me suis toujours déplacée avec toute ma famille de la ville vers mon village natal. Ces deux moments m’ont permis de réfléchir sur la vie de la femme rurale, ce qu’elle vit au quotidien. Partant de sa vie quotidienne avant et après la guerre, j’ai fait une lecture d’une souffrance qu’elle endure du jour le jour : les travaux champêtres, les travaux domestiques, les soins des enfants et les exigences de la plus part des maris qui la considère comme une main d’œuvre infatigable en plus de la conjoncture de la vie qui ne fait que se dégrader du jour le jour tendant vers une pauvreté.

En général après ces guerres en répétition, les femmes ont été victimes de viol, pillage, tuerie de leurs maris, fils et filles et leurs maisons ont été brûlées…

Plusieurs ont pris refuge dans des familles d’accueil, elles mêmes sans ressource consistante pour pallier à la survie de ces victimes.

En 2000, nous nous sommes réunies avec un petit groupe des personnes avec des petites cotisations et avons crée  une association dénommée « AFESIKI » ASSISTANCE AUX FEMMES ET FILLES SINISTREES DU KIVU ; pour pouvoir porter  un petit secours à ces pauvre victimes sans logis, sans ustensiles ni vivre. Mais aussi nous leurs tenions des séances de détraumatisation,

La volonté de faire plus nous a poussés  à les identifier jusque dans la ville de Bukavu pour les encourager à retourner dans leurs villages  où nous continuons à les  encadrer par de petites activités.A MUSHIGA par exemple nous avons formé une maman en couture qui aussi encadre d’autres filles et mamans et avons parvenu à ouvrir un atelier de couture supervisé par cette dernière.

A BURHINYI  nous encadrons les mamans dans l’agriculture avec la pratique des semences améliorées mais nous avons appris qu’une violente pluie s’est abattue sur le milieu et a endommagé les jeunes plantes qui commençaient à pousser après une longue sécheresse qui frapper déjà les plantes.

Certaines familles se sont installées définitivement dans la ville de Bukavu et nous encadrons les mamans dans la fabrication des savons artisanaux et les teintureries des habits.

Voici en bref  ma petite contribution pour la promotion et l’autonomisation de la femme dans ma communauté.

Je remercie le centre MAMAM SHUJAA qui me donne aujourd’hui l’occasion de partager mon expérience avec les autres femmes du monde à travers World Pulse.

Cordialement  NABINTU Marie Goretti.

Tamara Kubacki
Nov 18, 2015
Nov 18, 2015

Wow. You say it's a small contribution towards the advancement and empowerment of women, but I see a tremendous contribution towards helping all women live empowered lives. The work you've done with the sewing circles and handmade items will reach beyond the women in their villages. Even the agriculture coaching, despite the setbacks from the heavy rains, is very important.

Thank you so much for sharing your story, and for helping to empower women in your village and around the world.

Sincerely,

Tamara

diner
Nov 20, 2015
Nov 20, 2015

Dear Marie Goretti,

What you call as a small contribution means a world to the women and girls you help in rebuilding their lives. You give them hope and a chance to live again and to let them give their families the best in life. Your efforts helps them to heal their wounds and build their communities.

Thank you so much Mother Hero.

Diner

balagizi nabintu marie goretti
Nov 23, 2015
Nov 23, 2015

Merci Diner pour votre commentaire  et je serai heureuse de recevoir vos suggéstions pour que je puisse faire d'avantage et surtout parler au nom de ces filles et femmes sinistrées à toute personne pouvant leur apporter une assistance.

Cordialement

Balagizi Nabintu Marie Goretti

SujataN
Dec 14, 2015
Dec 14, 2015

Salut Mama Shujaa, Je suis d'accord avec Diner.  Votre contribution et vos actions sonts incroyables et tres importants pour les jeunes filles en Congo.  I am inspired by your efforts, and I know that you are touching hte lives of many by the work you are doing.  Sujata

balagizi nabintu marie goretti
Dec 15, 2015
Dec 15, 2015

Bonjour SujataN

Les jeunes filles seront les mamans de demain et le monde de demain sera entre leurs mains.

Cordialement

Marie Goretti

Cordialement

Marie Goretti.