RAPPORT DE MISSION EFFECTUEE EN TERRITOIRE DE KALEHE/BUNYAKIRI DU 24/12/2015 au 09/01/2016 PAR UNE EQUIPE COMPOSEE DE TROIS DEMOISELLES PYGMEES : CHEKANABO, KASHAMBIRE et MAOMBI, ENVUE D’ECHANGER AVEC LES FEMMES PYGMEES SUR LEUR MODE DEVIE ACTUEL

judithechekanabo
Posted February 3, 2016 from Democratic Republic of the Congo

PETITE HISTORIQUE (PYGMEES)

Les peuples pygmées est une communauté a part d'autres communautés elle est appelé (communauté MUTWA) par tout ils se trouvent en RD Congo même au niveau local.

Nous vivons dans des conditions infrahumaines, nous sommes déconsidérés par les autres communautés voisines en plus les pygmées sont traiter comme des esclavages, Bonnes, vivant au dépend de Bantous et n'ont pas les droits d'accéder aux terres coutumières après d'être chassé dans notre propre entité coutumière qui est devenus un parc (PNKB) a partir des années 1975, en plus de cette situation très difficile, nous sommes devenus de plus en plus victimes des guerres et tortures des groupes armées en RD Congo.

En plus d'être dépossédés de notre terre, nous restons une communauté plus vulnérable et plus pauvre comparativement aux autres qui eux ont les capacités de mener des activités socioéconomique et génératrice des revenus telle que l'agriculture, l'élevage et petites commerces mais la communauté pygmées qui vivaient essentiellement de la chasse et de la cueillette se retrouvent aujourd'hui dans les endroits fortement déboisés, infertile, ce qui les rend vulnérable et de mener une vie très difficile car tous n'ont plus les endroits appropriés pour mener des activités de survie des ménages.

Nous sommes 3 filles pygmées qui ont fini le première partie et une autre vient de débuter tous en provenance du territoire de KALEHE d’où les peuples pygmées sont concentrés et sont localiser dans des groupements coutumiers riverains du PNKB occupé essentiellement par les Bantoues, nous avons y la grâce d’étudié et d’obtenir nos diplômes Etat à travers les lobbyings et plaidoyers de l’asbl PFPA qui ne cessent jamais de plaider en notre faveur.

NB: la PFPA, est une organisation locale pygmées qui fait un plaidoyer et lobbying surtout à la base en faveur des pygmées auprès des chefs coutumiers et collaborent avec d’autres partenaires (organisations des droits humains) elle a initient plusieurs contacts avec les chefs coutumiers dans le cadre de plaidoyer en faveur des pygmées, visant à les sensibilisant pour la prise en considération des droits des pygmées…

Maman SHUJAA; elle est la seul organisation qui accepte de collaborée avec la PFPA pour l’encadrement de peuple pygmées dont les femmes et filles…

Nous ne sollicitons à toute personne de bon foie (physique ou moral) de nous venir en aide afin de pouvoir à notre tour promouvoir notre peuple ainsi que nos droits très long temps bafoué.

NTRODUCTION:

Le territoire de kalehe comprend deux chefferies: la chefferie de Buhavu et celle de Buloho ces dernière sont riveraines du PNKB dont quelques groupements sont plus proche notamment: groupement; Musenyi, Munyandjiro, Bitale, bagana dans la chefferie de Buloho et Mubuku dans la chefferie de Buhavu.

Jadis habitant actuellement le territoire de Kalehe et Kabare à proximité du parc de Kahuzi le peuple pygmée habité auparavant dans la forêt et vivent de la chasse et de la cueillette dans le territoire de kalehe qui est devenu malheureusement une aire protéger (PNKB) depuis 1975,les autorités n’ont jamais eu pitié de ce peuple il faut noter que depuis l’érection de la dite foret, les pygmées de cette contrée mènent une vie inhumaine et traversent des normes difficultés ce qui accentuent leurs taux de mortalités.

Commentaire: village de regroupement sur les champs octroyés gratuitement par la PFPA

Photo prise par: Justin MABOKO

Est égard à toutes ces conséquences très néfaste, les pygmées issus de la chefferie de Buloho et de la chefferie de Buhavu sont regroupés au sein de la PFPA asbl ils sont identifiée et à travers laquelle ils ont eu des concessions de plus de 75héctars dans lesquelles ils érigent leurs habitations sous forme de groupement des villages

DEVELOPPEMENT:

Nous avons effectué cette descente étant membre de la PFPA et membre de la communauté pygmées qui habitent ces villages des chefferies prés-cités; avons organisé trois échanges avec nos frères, sœurs et maman pygmées regroupés dans un petit marché que nous avons créé pour faciliter les femmes de troisième âge de vendre leurs produits sans beaucoup de problème et plus de fatigues.

Du point de vue Habitation

A ce sujet cette communauté (pygmées) est victimes de plusieurs intempéries causées par la pluie du faite que les maisonnettes ne sont pas couverte par des tôles, mal entretenues et couverte par les herbes laissant pénétrer les eaux de la pluie à l’intérieur causant des conséquence faucheuses aux familles (les femmes et les enfants surtout) tel que la maladie entrainent même des perte en vies humaines.

Du point de vue Habitation

A ce sujet cette communauté (pygmées) est victimes de plusieurs intempéries causées par la pluie du faite que les maisonnettes ne sont pas couverte par des tôles, mal entretenues et couverte par les herbes laissant pénétrer les eaux de la pluie à l’intérieur causant des conséquence faucheuses aux familles (les femmes et les enfants surtout) tel que la maladie entrainent même des perte en vies humaines.

Du point de vue Habitation

A ce sujet cette communauté (pygmées) est victimes de plusieurs intempéries causées par la pluie du faite que les maisonnettes ne sont pas couverte par des tôles, mal entretenues et couverte par les herbes laissant pénétrer les eaux de la pluie à l’intérieur causant des conséquence faucheuses aux familles (les femmes et les enfants surtout) tel que la maladie entrainent même des perte en vies humaines.

Manque des frais scolaire (la prime, minerval et autres frais) Manque d’habillements Ils sont trop marginaliser et discriminer par les enfants d’autre communauté

Du point de vue soins médicaux

Le taux de mortalité chez nous les pygmées est dû surtout à l’inaccessibilité aux soins médicaux, ayant une facture élevée, la distance qui sépare le village et les structure sanitaire étant longue nous faisons le plus souvent recours aux soins traditionnel et.

Autrement dit, la misère que traversent les pygmées ne les permettent pas de se payer les soins médicaux ainsi que la maternité, les plus victimes sont les enfants et les femmes en ceintes

Activité réalisées

Pendant nos séjours, nous avons réalisées les activités ci-après:

Sensibiliser le peuple sur les activités génératrice des revenu; Sensibiliser les enfants et les parents pygmées sur la nécessité des études ; Sensibiliser les femmes pygmées de pouvoir participer aux soins médicaux et faire soigner les enfants en cas de maladie. Visite des champs de manioc et haricot Crées un petit marché à chebumba un centre près des villages pygmées où nous avons été pendant nos séjours du vacance. Nous avons créés un comité du marché et rencontrer les notables du milieu y compris ceux des pygmées pour le respect mutuelle (respecter les droits des autres)

Méthodologie:

La méthode ci-après a été utiliser pour la réussite des ces actions cité-si haut;

Focus-groupe; Village par village; Sensibilisation de masse; Observation

Difficultés rencontré

De nombreux efforts consentis sont ceux de membres de la PFPA, La distance qui nous sépare de la route principale (pas de moyen de transport). Pas de partenaires formels pour appuyer les actions de cette asbl; nous n’avons trouvent que un collaborateur ponctuels (Maman SHUJAA) pour la réalisation de ces activités.

Perspectives future

Multiplier nos actions sur terrain, comme énoncés ci-haut; Création et opérationnalisation des coopératives des consommations, ceci en faveur des pygmées (personnes de 3° âges) et autre vulnérables; Encadrer les enfants orphelins pygmées et femmes abandonnées; Constriction de marché pygmées nouvellement crées à CHEBUMBA Sensibiliser les habitants sur le réaménagement de l’habitant et route de déserte agricole.

Appels

Nous lançons un appel pathétique à tous les éventuels partenaires tant nationaux qu'internationaux pour soutenir nos efforts de plaidoyers pour l'asbl en général afin de promouvoir l'encadrement et la promotion des droits de la communauté pygmées.

Remerciement

Nos remerciements s’adressent à l'organisation Maman SHUJAA de Bukavu qui s’intéresse à la promotion des femmes pygmées et plus particulièrement la coordinatrice Madame NEEMA NAMADAMU qui collabore étroitement avec notre organisation pygmées (PFPA).

A la PFPA qui toujours intervienne en notre faveur à tous les niveaux sur tout nous la remercions pour les lobbyings fait auprès des chefs coutumiers de pouvoir octroyer aux pygmées plus de 75héctars de champs en groupement de: Munyandjiro, Musenyi et à Mubuku tous en territoire de KALEHE également au coordonnateur de PFPA Mr Prince M. CHITEMI qui nous a sensibilisées pour prendre une formation gratuite en informatique à l'ONG MaMan SHUJAA après ses contacts avec la coordinatrice du dernière.

Comments 5

Log in or register to post comments
Elvire
Feb 03, 2016
Feb 03, 2016

Judithe,

Merci pour cet éclairage. Nous avons des compatriotes pygmées à l’Est du Cameroun également, et la description que tu fais ici reflète leurs réalités.

C’est triste de constater qu’après avoir sorti ce peuple simple et heureux de leur contexte naturel , au nom du développement, on les a ensuite laissés à mi-chemin, comme dans une impasse : difficile de rentrer dans leur milieu d’antan, compliqué d’arriver au niveau des autres, surtout sans l’accompagnement.

Les pasque vous avez déjà marqués sont impressionnants, je ne peux que vous encourager à tenir bon et à continuer à communiquer. Je voudrais partager votre rapport avec l’association qui travaille avec les pygmées ici au Cameroun, je ne sais pas si c’est possible d’étendre leurs actions dans d’autres pays, mais on peut toujours essayer.

Bon courage,

Continuez à sourire, à danser et à aimer la nature, ce sont des choses qui m’impressionnent chez vous !

 à danser et à aimer la nature, ce sont des choses qui m’impressionnent chez vous !

 

judithechekanabo
Feb 05, 2016
Feb 05, 2016

Bonjour ma chere c'est bien que vous vennée de lire mon rapport, alors ce plaisir d'informé les camerounnées  pour notre difficultés que nous parcourir nous les femmes pygmees car nous sommes très desolées pour qui est un bon developpement et mainténant plaisir de me lir.Courage et à la prochaine au casion, merci.  

Tamarack Verrall
Feb 03, 2016
Feb 03, 2016

Cher Judithe,

Je vous remercie de cette histoire bien décrit ce qui a été fait contre votre peuple. Je suis d'accord avec et tiens à répéter tout ce qui a dit Elvire. Dans mon pays, les peuples autochtones etait subi a un traitement similaire, en perdre des terres traditionnelles, mal traitée, le manque de bonnes écoles, les soins médicaux, les possibilités d'emploi. Les entreprises ont ruiné la terre et l'eau. Pour la première fois dans l'histoire de notre pays, il y a eu des excuses récente du gouvernement ici, avec des promesses a faire des changements. Le mouvement est fortement dirigées par des femmes autochtones, et je l'espère pour envoyer vos informations à leur disposition. En partageant vos nouvelles, j'espère être d'une certaine assistance en matière de justice pour les peuples autochtones partout dans le monde, et de renforcer les liens entre vous trois qui ont fait ces actions importantes et les femmes qui font la même chose ici.

Dear Judithe,

Thank you for such a well described history of what has been done against your people. I agree with and want to reiterate all that Elvire has said. In my country as well Indigenous Peoples have undergone similar treatment, pushed off traditional lands, treated badly, lack of good schools, medical care, employment opportunities. Businesses have ruined the land and water without being held accountable by the Government. For the first time in history there has been a recent apology from the Government here, with promises to change. The movement is strongly led by Indigenous women here, and I hope to send  your information to them. By sharing your news I hope to be of some support in justice for indigenous peoples everywhere, and to strengthen the ties between you three who have done these important actions, with women doing the same here.

Best wishes,

Tam

judithechekanabo
Feb 05, 2016
Feb 05, 2016

Bonjour Tam. Vraiment c'est grâce à Dieu qui nous données ce temps de voir notre rapport. Alors comme ce même problème aussi dans votre pays j'esperer que vous aurait  de remede pour nous.Elles cherchées d'être developpées mais elles desolées de moyen financier pour qui est progrer des études,soins-medicau et la maternité. Merci et courage plaisir de melir.