Une voix de détresse d'un congolais en tristesse!! qu'est ce que les droits de l'homme? pourquoi ça n'existe pas chez nous?

Justyneema
Posted April 28, 2020 from Democratic Republic of the Congo

La vie n’a plus aucun sens aux yeux de certains. j’écris  en pleur pour rendre hommages à tous mes frères, sœurs, pères, mères, amis, connaissances, voisins et compatriotes congolais qui perdent la vie dans des batailles qu’eux-mêmes ignorent les tenants et les aboutissants. C’est devenu monnaie courante mourir en RDC, il suffit de te retrouver au mauvais endroit et au mauvais moment pour perdre sa vie. Il y en a qui dorment juste en pensant comment se réveiller et aller tuer des gens qui par ailleurs sont des innocents, et le plus souvent sans défense.

L’est de notre pays est aujourd’hui un abattoir des  personnes. Plus un seul jour ne passe sans qu’il y ait un massacre ici et là, et si pas un massacre, un assassinat, ou des actes de tortures et de vandalismes, et si toujours pas, des actes de violences, des mutilations ou pire encore des catastrophes faisant des bilans atroces des morts.

Parfois, congolais, on se demande s’il y aurait pas un crime que le pays avait commis, si pas au Seigneur Dieu, peut-être aux seigneurs de ce monde, à qui nous devons tout même au peril de notre pauvre vie, et que c’est nous payons petit à petit en vivant un enfer sur terre, nous pauvres citoyens, nous bas peuple, nous qui avons toujours été sans défense. Et malgré tout cela, personne n’en parle. Quand c’est un "quelqu’un" qui meurt, ou incarcéré, ou autre chose qui touche une certaine classe sociale ;  on en parle partout, médias en ligne, radios, à toutes les chaines de télévision nationale, à l’internet et sur tous les sites. Mais quand vient le moment où 3 innocentes personnes meurent dans le haut plateau de Minembwe en territoire de Fizi, dans la province du Sud-Kivu, mutilées, violées et violentées, on en parle que sur des médias locaux et deux jours après on en parle plus. Quand 13 personnes arrivent  mourir dans la province du Nord-Kivu, dans une embuscade et  que les autorités ne peuvent arriver à les secourir, c’est vrai on en parle mais quel suite on y réservera ? Aucune, j’en suis certaine !!

Quand dans une ville, avec toute sorte d’autorité, sur une période de 4 mois on peut compter plus de 250 décès des personnes, attaquées chez eux, tuées dans leur travail, enlevées et tuées, ou retrouvées tout simplement mortes mais qu’on ne peut élucider les circonstances de leur mort, mais qui réellement sont des circonstances tragiques, c’est vraiment affreux mais personnes n’en parlent et même après leur mort pas d’enquêtes, pas d’auteurs, rien que des victimes et des familles défavorisées qui sont séparés des siens, que des pleurs partout dans la ville. Les cimetières ne savent plus contenir les morts car ça en est trop. Personne n’en parle, et en parler serait subir le même sort que celles-ci, ou la prison à vie.

Dans notre pays, on dort sans espoir de se réveiller, bien que ce soit le cas partout car seul Dieu sait le jour et l’heure, pour nous c’est d’autres personnes qui pensent  avoir une main mise sur la vie  et la liberté des autres. Cette situation ne nous permet pas de vivre en paix. La paix n’existe pas en RDC, les droits de l’homme n’en parlons même pas. Personne ne peut les revendiquer, ni à son propre compte ni au compte d’une autre, au risque de devenir ennemi du pouvoir en place. Mais après, ils nous diront que nous sommes dans un pays libre, démocratique et respectueux des droits fondamentaux de l’homme.

A Béni, combien de personnes sont mortes ces derniers temps, je jure qu’on ne peut même pas les compter, vu qu’ils sont nombreuses et mortes dans des circonstances inhumaines. Violées, violentées, mutilées, brulées vifs, des femmes à qui on pouvait retirer les enfants du ventre, des enfants qu’on pouvait couper partie par partie du corps, torturées à mourir. Qui en a compté le nombre exact ? Mais nous comptons avec toute précaution, ces malades qui meurent à la suite du corona virus en RDC, car en fait on peut croire que leur mort est luxueuse par rapport aux autres, et c’est tous les médias qui en parlent, locaux, nationaux et même internationaux. Mais à l’Est de la RDC, ce sont des milliers  et des milliers des personnes qui sont mortes à la suite des atrocités humaines.

Ils disent que les efforts sont fournis pour lutter contre tout cela, mais ils ne sont pas visibles. Des bandits à mains armées sont par ci et par là… toujours ravitaillée en munitions et armes de guerre, on ne sait pas les assimilés ni aux voisins ni à nos propres frères mais ceux-ci tuent, violent, pillent, tortures, traitent inhumainement les gens, ravages tout et nous laissent sans défense, pauvres, malheureux, veufs et veuves, orphelins, et dans la rue ou dans les  forêts. Et personne ne se souvient de nous, pauvres congolais.

En fait, ils ne pensent qu’à piller nos ressources naturelles, d’ailleurs première cause de TOUT malheur de TOUT congolais. Notre pays étant le plus riche et le plus pauvre en même temps. On pourrait croire qu’il ne nous appartient plus désormais.

Si vous l’enviez autant, disons plutôt, si vous enviez  ses ressources car c’est tout ce qui compte pour vous grands colonisateurs, Pourquoi  vous ne pouvez pas tout simplement nous accorder juste la PAIX et gardez tout ce qu’il y a comme or, coltan, diamant, cassitérites, forêts, plantes, animaux, eaux, et tout franchement  même son sol autant fertile ?????????? On ne demande que ça  nous.

Et dire qu’il y a un conseil international des droits de l’homme !! Et dire qu’il y a des droits fondamentaux de la personne humaine !!

Partout oui, sauf à l’Est de la RDC.

Zéro  Justice pour tous ces morts, ni d’hommages, c’est dommage !!

Mais cela ne nous bloquera pas le chemin car nous nous relèverons toujours, encore et encore, en une seule personne, pour défendre et parler au nom de ceux qui ne le peuvent pas.

This story was submitted in response to Human Rights for All.

Comments 15

Log in or register to post comments
Chi8629
Apr 28
Apr 28

Thank you for sharing.

Justyneema
May 18
May 18

you're welcome

Jill Langhus
Apr 29
Apr 29

Bonjour chère Justine,

C'est tellement triste. Je suis à court de mots :-( Certes, si j'étais millionnaire, je ferais en sorte de vous sauver, vos proches et tous les plus vulnérables qui souffrent là-bas. J'espère toujours et prier en direct s'améliorera là-bas, mais pas encore semble-t-il. Je vous souhaite, ainsi qu'à toutes les sœurs congolaises, beaucoup d'amour, de lumière, de paix et de sécurité. XX

Justyneema
May 18
May 18

merci beaucoup à vous!! vous etes d'un tel amour

Jill Langhus
May 18
May 18

De rien mon amour. Vous aussi :-) XX

Beth Lacey
Apr 29
Apr 29

You and your Congolese sisters are so very strong. I am hoping you will see the much needed progress

Justyneema
May 18
May 18

hope!! thank you

Metiege Noel Eve
Apr 29
Apr 29

Thanks for sharinh

Metiege Noel Eve
Apr 29
Apr 29

Thanks for sharing

Anita Shrestha
Apr 30
Apr 30

Thank you for sharing

Sylvette Balungwe
May 02
May 02

Merci d'avoir partager ces quelques mots qui résument le quotidien en RD Congo

Tamarack Verrall
May 18
May 18

Chère Justine,
Il est si important que vos nouvelles soient connues, et vous les avez décrites en détail qui pointent directement vers la source. "Quand c’est un "quelqu’un" qui meurt, ou incarcéré, ou autre chose qui touche une certaine classe sociale ; on en parle partout"..."La paix n’existe pas en RDC, les droits de l’homme n’en parlons même pas"..."En fait, ils ne pensent qu’à piller nos ressources naturelles, d’ailleurs première cause de TOUT malheur de TOUT congolais".
Nous devons trouver des moyens de travailler plus efficacement à l'échelle mondiale pour tenir les gouvernements responsables du traitement en particulier des femmes et des enfants, et mettre fin à tous ces massacres. Vos nouvelles et votre appel à l'action sont si importants.

Justyneema
May 20
May 20

merci Sister Tam

Olawunmi Okupe
Aug 16
Aug 16

Bravo!!!

Justyneema
Aug 31
Aug 31

Merci!!