POEME: MA VISION, MON ACTION ET LES RESULTATS

Justyneema
Posted June 8, 2021 from Democratic Republic of the Congo

Déjà petite, je rêvais de mon pays sans Viol,

Mais il a toujours fait partie de mes vocabulaires

A la maison, à l’église, à l’école, …

Ma fille, ce pays a ses propres titulaires.

Il a depuis des nuits appartenu aux plus forts

A qui on accorde tout le monopole

De règne et gouverne sur les deux pôles

Et qui n’ont jamais pensé avoir  tort.

                                                Je l’ai entendu appartenir au blanc         

Puis il est revenu au noir

Mais sans leur appartenir pour être franc

Lui qui ne dirige qu’au soir

Le même blanc lui  invente des termes

Et fait tout pour leurs donner vie

Mais il oublie la décision ferme

De ce noir qui a soif et envie

De changer et perfectionner son image

En se concentrant l’essentiel

Plutôt que vivre dans un parage

Où tout est superficiel

Alors que d’aucuns en souffre

D’autres en témoignent la méchanceté

Et d’autres pensent qu’on offre

La dignité en toute authenticité.

Dès lors, j’ai rêvé devenir adulte

Pour détourner toute insulte

J’ai même été prise pour occulte

Pour avoir crié haut et fort, Halte !

En s’apprenant à la violence

J’ai fait face à la réticence

De ma propre ignorance ;

Et me suis attiré que méfiance

Tout semblait encore m’échapper

Car je ne pouvais rien contrôler

Et personne pour m’épauler

Mais j’ai réussi à me rattraper

HELAS !!

C’est un peu plus tard que je l’ai compris

Peut-être même un peu différemment

De ce  que l’on m’a appris

Ou de la réalité à ce moment

J’ai mal retenu la leçon

Mais le mal continuait de se répandre

Il ravageait en mille et une façons

Faible, on ne pouvait se défendre

 

  TOUT CE QUE JE SAIS

Ce qu’il ne lui a pas seulement suffit

De me prendre ma dignité,

Il a aussi pris ma liberté

Et s’est attaqué à mon humanité.

Il l’a détourné et rendu faible

En faisant leur croire que c’est inévitable

La plupart ignorent encore que ça existe

Alors qu’elle sévisse les populations

Elle provient des massacres sexistes

Et piétine les faibles sans compassions

Elle profite aux opportunistes

Et condamnent d’autres à l’humiliation

Elle anéantit ceux qui résistent

Mais nous prépare à rejoindre l’action.

Alors j’ai décidé de faire des campagnes

Même quand il s’agissait d’aller à la campagne

J’ai même prié pour qu’elles comprennent

Que d’elles-mêmes, il faut qu’elles apprennent

A faire non seulement face

Et ne jamais espérer  la grâce

Quand il s’agit de ses propres droits

Qu’on bafoue aux multiples endroits

La médiocrité a assez régné au milieu de nous

L’occupation a toujours été  présente aux alentours

Mais la violence ne doit pas nous mettre à genoux

Au rendez-vous : la dignité, la liberté et la bravoure

 

Femme, tu es lumière

Ne laisse personne t’éteindre

Femme, tu es l’éclair

Et tu dois le faire comprendre.

Homme, tu es lumière

Ne laisse personne t’éteindre

Homme tu es l’éclair

Tu dois le faire comprendre

FAIS COMPRENDRE A TOUS QUE !!

Tu es libre de penser

Libre de décider

Libre de repenser

Et libre de ré-décider

Libre de tomber

Libre de te lever

Libre de retomber

Libre de te relever

Fais respecter tes propres convictions

Et bats-toi pour tes générations

Sois libre de dire un non authentique

A chaque fois que tout semble chaotique

Affronte ces adversités

Avec plus de sincérité

Les combats de la vie

N’ont qu’un seul remède

Assurer notre propre survie

A Deux, mais qui s’entraident.

Ils ont dit ceci et font cela!

Ils auront toujours à faire ou à dire

Ne vis pas à la merci de ceux-là ;

Car il t’est offert un don pour ces délires.

Bats-toi contre les viols

Sans pour autant être égoïste

Joue bien ton rôle

De ne jamais être sexiste

Il n’est pas à moi de te rassurer

Il n’est point à lui de te restaurer

Mais il revient à toi de te soulever

De  porter ce flambeau et l’élever

PEU IMPORTE LA MANIERE

Mais fais taire les violences.

Donne à la vie un sens

Qui nous permettra

D’avoir des croyances

D’exprimer ce qu’on ressent

De rêver qu’il apparaitra

Un  monde à l’horizon

Et on dira qu’on a eu raison

D’avoir lutter contre les VBG

Et on se dira TOUS être PDG

Quand il faut se lever, dénoncer, combattre, et lutter contre les Violences basées sur le Genre.

This story was submitted in response to Gender-Based Violence.

Comments 10

Log in or register to post comments
Jill Langhus
Jun 09
Jun 09

Bonjour Justine,

Bon retour, mon cher ! Comment vas-tu? J'espère que vous et votre famille allez bien.

Merci d'avoir partagé votre poème vulnérable et puissant. J'espère que le viol deviendra bientôt une chose du passé. XX

Justyneema
Jun 11
Jun 11

Merci beaucoup. oui nous nous portons bien.

Jill Langhus
Jun 11
Jun 11

De rien. I'm glad you're doing well, dear. XX

Susu Mohamed
Jun 09
Jun 09

Dear Bonjour,
thank you for sharing your story I don't know well Congo language, but I understood a little.
best regards

Justyneema
Jun 11
Jun 11

thank you for taking time teo read

Tamarack Verrall
Jun 09
Jun 09

Dear Justine,
What a powerful poet you are! I love that you envision our countries without rape, and your determination to raise your voice continually, everywhere. That you let the accusations of being involved in "occult" run off your strong back, an old accusation meant to silence us women. "Women you are the light, don't let anyone shut you down". I celebrate you, dear sister and your courage to speak out in such poetry.

Justyneema
Jun 11
Jun 11

thank you sister Tamarack. Women we are called to raise up our voices and raise up others women. and this is possible, when we accept to fiight

MUKABA ZAWADI
Jun 17
Jun 17

merci pour ce bon poème qui cadre avec la violence et la respect de nos propres convictions

Justyneema
Jun 17
Jun 17

Je vous en prie ma soeur

KABAHENDA KIGGUNDU
Jun 26
Jun 26

Bonjour Justine,
Thank you very much for sharing your powerful poem.
You have a lot to offer, and I am sorry somebody hurt you, but you are strong, you are determined, you survived, and you found your voice.
Thank you for speaking up and never stop denouncing abuse and injustice.