LES VIOLENCES CAUSEES A L'EGARD DE FEMMES VEUVES DOIVENT ETRE DENONCEES ET COMBATTUES PAR LA SOCIETE

MADELEINE BWENGE
Posted November 25, 2019 from Democratic Republic of the Congo

En Afrique sub-saharienne, et plus particulièrement en République Démocratique du Congo, la femme, une fois qu'elle perd son mari, a tendance à être foulée aux pieds par presque tous les acteur sociaux. Elle ne jouit presque pas de ses droits. Dans beaucoup de cas, ce sont les membres de la famille de son défunt mari qui lèvent le ton et qui pensent être les ayant droit aux différents biens laissés par leurs frère. Quant o la femme, surtout lorsque les enfants sont encore à bas âge, elle se voit dévalisée, pour certaine, chassée même de la maison construite par elle et son mari. Pour d'autres, on demande tout simplement de présenter la situation financière et de remettre tout au nouveau régent désigné par la famille. Pour d'autres, on ravit les enfants, pas dans le but de les aider, mais dans celui d'avoir une main mise sur les biens laissés par l'infortuné.

La chose la plus humiliante, c'est le traitement dégradant infligée à cette femme devenue victime des tortures, sous prétexte qu'elle serait à la base de la mort de son mari.

Un autre mal à bannir, c'est le lévirat. Ici, la famille du défunt impose à la veuve d'accepter le mariage avec un autre membre de cette famille, quel que soit le décalage d'âge, ou son incompétence intellectuel ou d'autres paramètres qui pourraient favoriser cette cohabitation.  Ici, on ne tient pas aussi compte de l'avis ni de la veuve, ni celui des enfants.

Toutefois, les abus sont légions. La victime n'est protégée par personne, sauf si les enfants ont grandis, ils peuvent s'imposer aussi contre certains abus. Cependant, nous observons que l'état qui devrait protéger cette personne affaiblie et traumatisée par les éventements , lui aussi semble fermer les yeux. Il est d'ailleurs le premier à déloger la veuve de la maison si le mari était fonctionnaire et logé par l'état, ensuite, le salaire bloqué après 6mois. Quel est donc le sort de la veuve ? ou celui des orphelins ? Ces derniers n'ont il pas droit à la vie ? A chacun de comprendre cette situation infligée à la veuve.

 

Madeleine BWENGE

Comments 11

Log in or register to post comments
Jill Langhus
Nov 25, 2019
Nov 25, 2019

Bonjour chère Madeline,

Merci de partager votre triste message. Ces pauvres femmes. Je pense que je m'enfuirais, si je le pouvais, si j'étais l'un d'entre eux. Trop difficile. Quelle sorte de torture doivent-ils endurer?

MADELEINE BWENGE
Nov 27, 2019
Nov 27, 2019

Merci beaucoup ma chère Jill. La situation vous relatée n'est qu'un échantillon parmi tant d'autres, plus graves que celle que vous venez de lire. J'en profite de vous annoncer que je suis veuve, il y a de cela 28 ans. L'expérience que j'aie de cette vie, m'incite à aider les autres femmes, affectée par cette situation, à beaucoup s'informer sur leurs droits en vue de se défendre pour devenir résiliente. Madeleine

Jill Langhus
Nov 27, 2019
Nov 27, 2019

Eh bien, je suis content que vous soyez là pour eux, ma chérie. En avant et vers le haut!! Continuez, s'il vous plaît!

Avez-vous soumis une histoire pour le prix de l'histoire en cours, mon cher? Ceci est le lien, si vous ne l'avez pas: https://www.worldpulse.com/raise-your-voice/istandwithher

XX

Wusufor
Nov 28, 2019
Nov 28, 2019

Hi Aunty Magdalene,
I sure will also run away haha. It's not worth it. Well I suppose it's ignorance.
Thanks for sharing.
Have a great weekend.

Karen Quiñones-Axalan
Nov 26, 2019
Nov 26, 2019

Bonjour ma chère Madeleine

J'espère que ce genre de traitement pour les veuves prendra fin. Les femmes en deuil ne devraient pas avoir plus de chagrin à cause de ces normes sociales imposées.

Je suis triste que les femmes de votre pays soient traitées de la sorte. Où est leur valeur? Comment peuvent-ils trouver la dignité?

Merci d'avoir pris la parole sur cette question.

MADELEINE BWENGE
Nov 27, 2019
Nov 27, 2019

Merci Karen d'avoir exploité cette triste réalité. Toutefois, je tiens à vous informer que les femmes congolaises subissent de plusieurs manières ce genre de traitement et je vous assure que pour certaines tribus, c'est plus grave par rapport aux faits vous relatés. Ce qui est grave, c'est le fait que personne n'en parle, la victime subit son sort, si elle ne fournit pas ses propres efforts, suivis de ceux des ses enfants, quelque fois de ceux des membres de sa famille, elle en souffre, certaines femmes meurent quelques temps après la mort de leurs conjoints, et ce à force de n'avoir pas pu supporter le choc. Madeleine

Karen Quiñones-Axalan
Dec 01, 2019
Dec 01, 2019

De rien, chère soeur,

J'admire votre courage. Vous défendez toujours ce qui est juste. Tu es une inspiration. Puissiez-vous guider davantage de femmes pour qu'elles soient comme vous. Continuez votre excellent travail, mon cher!

Anita Shrestha
Nov 27, 2019
Nov 27, 2019

Thank you for sharing

MADELEINE BWENGE
Nov 27, 2019
Nov 27, 2019

Thanks you a lot my Sister Anita

lizzymark
Nov 27, 2019
Nov 27, 2019

Its a difficult situation for this women, thank you for shearing and I hope help comes for them.

MADELEINE BWENGE
Nov 27, 2019
Nov 27, 2019

Yes, my sister Lizz. I is very difficult to become a widow in my country. But, it is so important to be infrmed about the human rigts. There is the way which can help the widow to defend herself when she observe than there is violation.

Madeleine