EDUCATION DES FILLES

MWAMINI EVELYNE
Posted April 23, 2015 from Democratic Republic of the Congo

Rien n'est plus négligé que l'éducation des filles. La coutume et le caprice des mères y décident souvent de tout: on suppose qu'on doit donner à ce sexe peu d'instruction. L'éducation des garçons passe pour une des principales affaires par rapport au bien public; et quoiqu'on n'y fasse guère moins de fautes que dans celle des filles, du moins on est persuadé qu'il faut beaucoup de lumières pour y réussir. Les plus habiles gens se sont appliqués à donner des règles dans cette matière. Combien voit-on de maîtres et de collèges! combien de dépenses pour des impressions de livres, pour des recherches de sciences, pour des méthodes d'apprendre les langues, pour le choix des professeurs! Tous ces grands préparatifs ont souvent plus d'apparence que de solidité; mais enfin ils marquent la haute idée qu'on a de l'éducation des garçons. Pour les filles, dit-on, il ne faut pas qu'elles soient savantes, la curiosité les rend vaines et précieuses; il suffit qu'elles sachent gouverner un jour leurs ménages, et obéir à leurs maris sans raisonner. On ne manque pas de se servir de l'expérience qu'on a de beaucoup de femmes que la science a rendues ridicules: après quoi on se croit en droit d'abandonner aveuglément les filles à la conduite des mères ignorantes et indiscrètes.

Plus elles sont faibles, plus il est important de les fortifier. N'ont-elles pas des devoirs à remplir, mais des devoirs qui sont les fondements de toute la vie humaine? Ne sont-ce pas les femmes qui ruinent ou qui soutiennent les maisons, qui règlent tout le détail des choses domestiques, et qui, par conséquent, décident de ce qui touche de plus près à tout le genre humain? Par là, elles ont la principale part aux bonnes ou aux mauvaises mœurs de presque tout le monde. Une femme judicieuse, appliquée, et pleine de religion, est l'âme de toute une grande maison; elle y met l'ordre pour les biens temporels et pour le salut. Les hommes mêmes, qui ont toute l'autorité en public, ne peuvent par leurs délibérations établir aucun bien effectif, si les femmes ne leur aident à exécuterVoilà donc les occupations des femmes, qui ne sont guère moins importantes au public que celles des hommes, puisqu'elles ont une maison à régler, un mari à rendre heureux, des enfants à bien élever. Ajoutez que la vertu n'est pas moins pour les femmes que pour les hommes: sans parler du bien ou du mal qu'elles peuvent faire au public, elles sont la moitié du genre humain, racheté du sang de Jésus-Christ et destiné à la vie éternelle. Enfin, il faut considérer, outre le bien que font les femmes quand elles sont bien élevées, le mal qu'elles causent dans le monde quand elles manquent d'une éducation qui leur inspire la vertu. Il est constant que la mauvaise éducation des femmes fait plus de mal que celle des hommes, puisque les désordres des hommes viennent souvent et de la mauvaise éducation qu'ils ont reçue de leurs mères, et des passions que d'autres femmes leur ont inspirées dans un âge plus avancé.

Comme piste des solutions:

Pour remédier à tous ces maux, c'est un grand avantage que de pouvoir commencer l'éducation des filles dès leur plus tendre enfance. Ce premier âge, qu'on abandonne à des femmes indiscrètes et quelquefois déréglées, est pourtant celui où se font les impressions les plus profondes, et qui, par conséquent, a un grand rapport à tout le reste de la vie.

Il n’existe aucun instrument de développement plus efficace que l’éducation des filles,

Une fille éduquée met au monde moins d’enfants, elle est plus armée pour protéger ses enfants de la malnutrition et de la maladie, elle veillera à scolariser ses enfants; elle aura plus facilement accès à une activité génératrice de revenus pour elle et sa famille.

The Path to Participation Initiative from World Pulse and No Ceilings

Comments 11

Log in or register to post comments
Olivia
Apr 25, 2015
Apr 25, 2015

Cher Mwamini,

Merci de partager vos sentiments pour l'éducation des femmes.

Je suis totalement d'accord avec vous que l'éducation doit être égale pour les garçons et les filles. Il faut aller au-delà du sexe. Tout comme Mandela a dit, l'éducation est l'épée le plus puissant pour eradict pauvreté. Et je vais ajouter ici, il se applique pour la femme et l'homme.

Je peux me identifier votre histoire avec l'état dans mon pays d'Indonésie. Je me souviens quand je étais jeune, mon frère est rentré chez lui et dit à ma mère. «Maman, mon ami m'a dit pourquoi cette dame ne obtenir le score le plus élevé que nous (les garçons)? Elle n'a pas besoin d'un bon score parce qu'elle finira dans la cuisine". Ce était le point où je ai eu la pensée pourquoi les femmes se doivent rester dans la cuisine quand nous pouvons faire mieux? Je étais encore petite ce moment mais la perception de le patriarcat de la société dans mon pays Challange moi de faire plus plutôt que d'accepter la culture qui est absolument faux (parce que les hommes et les femmes sont égaux et nous devrions recevoir une éducation égale).

Je espère que vous continuez à faire du bon travail de répandre les mots pour l'éducation égale entre filles et garçons.

Des cris de joie,

Olivia

MWAMINI EVELYNE
Apr 29, 2015
Apr 29, 2015

Salut ma chère olivia,

suis très contente d'avoir lu votre cmmentaire à mon journal. alors dans notre pays RDCongo précisement dans nos milieux réculé ,les filles soufrent beaucoups ,elles sont negligées et sous-estimées alors que c'est sont eux qui peuvent  bâtir ou détruire car c'est la femme qui engendre,qui porte la grossesse et qui apprend l'homme à parler,àpenser,àmarcher ect. vous verez alors le contraire lorsque dans une maison il ya une fille et 2à3 garçons , le père envoit les garçon à l'école et laisse la fille à la maison entrain de faire des travaux menagers et quand la fille demande pourquoi elle ne va pas à l'école son père lui repond que ses études c'est à la cuisine.ceque nous prions de faire c'est sensibiliser rigoureusement ce genre des parents et les former concernant l'éducation égale entre fille et garçon.

merci  

Fatima Waziri - Azi
Apr 26, 2015
Apr 26, 2015

Hello Mwamini - Thank you for sharing your perspective, it was a very interesting read. Absolutely, there should be equal access to education for boys and girls. Indeed, there is a saying that goes " educate a girl, educate a village".

However, I would love to hear about your own story, your own journey to access to education. In your community, do girls and boys have equal access to education?

MWAMINI EVELYNE
Apr 29, 2015
Apr 29, 2015

Salut madame fatima concernant mon histoire pour avoir eu l'accès égal de l' éducation entre homme et femme dans ma communauté, chea nous nous sommes né 7 enfants dont 5 garçons et 2 filles, ceque je vis dans ma communauté est l'inégalité des travaux menagers, je me reveille chaque matin pour aller puiser de l'eau,après je fais la proprété de la maison;puis la vecelle et ensuite faire la cuisine alors que les garçons sont là entrain d'entendre le manger eux ne font rien.concernant les éteudes j'ai eu la chance d'étudier car mon père était déjà informer de l'education egale entre fille et garçon,on m'a inscrit à l'ecole et Dieu aidant je reussissait avec succès,terminé l'ecole Secondaire j'ai prier mon père de m'envoiyer à l'université , mais d'autres disaient que les filles n'y vont pas en fin ,j'ai decidé d'y aller et je satisfaisais à la premiere session, ce qui decourage mena mon pere c'est terminer les etudes et manquer le travail.ça pousse aux autres parents à avoir tendance de ne pas faire etudier les filles disant que leurs etudes finissent à la cuisine.nous filles nous demandons à notre l'Etat de donner aussi l'opportinuté de travail aux filles. merci

Kristina M
Apr 28, 2015
Apr 28, 2015

Hello Mwamini,

I too found your post interesting to read.  I agree with you that an education for a girl is very important for their development.  With education so many new doors are opened for them and they can make better choices not only for themselves but for their children.

Nabiye Tal
Apr 29, 2015
Apr 29, 2015

Dear Mwamini/Believer,

Thank you so much for sharing your thoughts, i quite agree with you that girls education is very important and especialy it helps to curb many discriminations and abuse against girls. When a girl is educated,she learns alot of things that will better her life, that of her family, her children and eventually her community which in turn makes the world a better place. Thanks alot.

Cheers.

MWAMINI EVELYNE
Apr 29, 2015
Apr 29, 2015

Bonjour ma chère Nabiye,c'est avec plaisir que je suis entrain de lire vos commentaires à mon journal et reçevoir de couragement d'autres filles et garçons,alors ma chere comme nous sommes trés informée d'avance à cette matière d'education egale entre homme et femme,tenons-nous ensemble la main pour aller en avant  pour que nous qui serons méres de demain nous puissions eduquer nos maris concernant l'egalité des enfants,car une mauvaise education des filles peut detruire tout un monde.

merci et restons en contact.

MWAMINI EVELYNE
Apr 29, 2015
Apr 29, 2015

Hello Kristina

suis très contente de vous avoir vu lire et commenté mon journal,alors je vous prier de lire encore ceque dit ce paragraphe: Il est constant que la mauvaise éducation des femmes fait plus de mal que celle des hommes, puisque les désordres des hommes viennent souvent  de la mauvaise éducation qu'ils ont reçue de leurs mères, et des passions que d'autres femmes leur ont inspirées dans un âge plus avancé.

merci et o la prochaine.

Nancy Janus
May 13, 2015
May 13, 2015

Bonjour, Evelyne,

Je viens de traduire votre journal en anglais et je l'ai trouvé très bien écrit, plein de raisons excellentes pour éduquer les filles. Vous avez une voix puissante et necessaire! J'ai aussi lu la réponse que vous avez écrit à Fatima concernant votre propre histoire. Il me pârait que votre père a été très intelligent de vous envoyer à l'école secondaire et surtout je suis heureuse que vous vous êtes inscrite à l'université.

Moi, je suis professeur d'université et je connais personellement tous les avantages d'éduquer les filles. Ici, aux États Unis, il y a plus de filles dans l'université que des garçons. Nous ne savons pas pourquoi. Parfois il faut un temps pour encontrer un bon travail après l'université, mais le diplôme a beaucoup de valeur au futur. Je vous encourage!

Nancy

MWAMINI EVELYNE
May 15, 2015
May 15, 2015

Je suis très ravis de l'encouragement que vous m'offrez. Le courage et le temps que tu as eu de lire mon journal et le traduire est un grand sacrifice que tu t'ai fait pour lever la voix en faveur des femmes et des filles. Merci beaucoup pour ta contribution. Levons tous nos voix (avec World Pulse) pour changer le futur. pour ce qui concerne mon histoire personnelle, suis issue d'une famille chrétienne composée de 7 enfants dont 5 garçons et 2 filles. je suis chaumeur graduée en Nutrition et Diététique; chose larmante et qui decourage les autres filles  c'est de terminer les études avec une grande difficulté puis manqué du travail; raison pour laquelle beaucoup des nos parents ne scolarisent pas les filles disant que leurs études se terminent en cuisine. j'aurai souhaité qu'il ai aumoins un centre d'encadrement en alphabétisation et en d'autres occupation pour récupérer ce genre des filles car vivre ignorant c'est mourir d'avance. soyons unis car l'union fait la force.experant une suite favorable pour resoudre ce probleme ensemble online.

Paix et Santé à vous Madame.

Merci et à la prochaine.

Nancy Janus
May 13, 2015
May 13, 2015

TRANSLATION

THE EDUCATION OF GIRLS

By MWAMINI

April 23, 2015

Nothing is more neglected than the education of girls. Custom and caprice of mothers often decides everything about it: they suppose that little instruction should be given to this gender. The education of boys passes as one of the principal affairs for the public good; and although one could hardly make fewer errors than in that of girls, at least they are convinced that many lights are necessary to succeed. The most able people have applied themselves to making rules about this topic. How many teachers and schools do you see? How much spending for printing books, for scientific research, more methods to learn language, for the selection of professors! All these great preparations often have more appearance than reality; but finally they highlight the grand idea that is held about the education of boys. Regarding girls, they say, they do not need to be smart. Curiosity makes them vain and precious. It is enough that they should know how to take care of their homes and obey their husbands without question. People do not fail to apply the experience that they have with many women that science has shown to be ridiculous; after which they think they have the right blindly abandon girls to behave like ignorant and prying mothers.

The weaker they are, the more important it is to strengthen them. Don’t they have obligations to fulfill, but obligations that are the foundations of all human life?

Aren’t these the women who keep the houses going, who regulate all details of domestic life and who, as a result, decide what comes closest to all human life? In that way they play the major part in determining the good and bad morals of nearly everyone. A judicious woman, applied and very religious, is the soul of an entire household; she puts it in order for the timely good and salvation. Even men, who have all the authority in public, cannot, by all their deliberations, establish any effective good if women do not help them to execute it. Thus, then, women’s occupations, are hardly less important to the public than men’s, since they have a household to regulate, a husband to make happy, and children to raise well. Add to that that virtue is no less important for women than it is for men: without speaking of the good or the bad that they can do for the public, they are half of humankind, redeemed by the blood of Jesus Christ and destined for eternal life. Finally, it is necessary to consider, outside of the good that women do when they are well brought up, the bad that they cause in the world when they lack the education that inspires virtue within them. It is sure that the poor education of women does more bad than that of men, since the disorders of men come either from the poor education that they received from their mothers or from the passions that other women bring out in them as they get older.

The way to solutions:

To fix all these wrongs, there is a great advantage to begin the education of girls from their most tender childhood. This first age, which is left to indiscreet and sometimes disturbed women is, nonetheless that when the deepest impressions are made, and which consequently has much importance the rest of life.

There is no instrument of development that is more efficient than the education of girls.

An educated girl brings fewer children into the world, she is better equipped to protect her children from malnutrition and illness, she will make sure to educate her children, and she will have better access to money-making activity for herself and her family.