la femme rural face au soin de santé primaire

Marie SHAKALILI
Posted May 14, 2015 from Democratic Republic of the Congo

La femme rural face au soin de santé primaire

En République Démocratique du Congo, c’est l’approche de soin de santé de proximité qui est développé dans sa politique nationale de soin de santé.

. A l’aube de l’indépendance, la politique sanitaire était essentiellement axée sur la médecine curative avec des centres médico-chirurgicaux et des dispensaires satellites. Avec les changements socio-politiques des années 1960 et 1970, le système de Santé a connu de profondes perturbations. La population ne pouvait accéder aux rares soins de Santé que grâce aux efforts de plusieurs intervenants qui ont commencé à expérimenter des politiques de Santé Communautaire dont La politique qui régit le secteur de la Santé de 1978 à ce jour avait pour option fondamentale « la satisfaction des besoins de Santé de toute la population, qu’elle soit en milieu urbain ou en milieu rural ».

Elle visait : - L’éducation concernant les problèmes de Santé et les méthodes de lutte ; - La promotion de bonnes conditions nutritionnelles ; - La protection maternelle et infantile y compris la planification familiale ; - La lutte contre les épidémies et les endémies ; - La vaccination contre les maladies infectieuses ; - Le traitement des maladies et des lésions courantes; - L’approvisionnement en eau saine et les mesures d’assainissement de base ; - La fourniture des médicaments

En République Démocratique du Congo dans son plan national de développement de soin de santé de la reproduction vise à promouvoir la Santé de la mère et de l’enfant afin de réduire les taux morbidité et de mortalité.

La recherche de ce bien-être basée sur les principes de la parenté responsable et de la liberté de choix individuel en couple et au sein de la famille.

Au Sud Kivu,particulièrement en milieux ruraux les cas des morbidités sont encore très fréquent; cela est dû par un taux élevé de l’ignorance des femmes sur le plan sanitaire et de croyances traditionnelles.

Il se fait aussi que l’accès au soin de santé en milieu rural cause encore problème et cela influence la morbidité par example devant si une femme connait un problème de position de siège et qu’elle doit subir une intervention chirurgicale, la distance parcourue joue sur sa vie.la situation de pauvreté fait que la majorité des femmes préfèrent avoir des grossesses chaque année pour que le mari la prenne en charge et on compte des femmes avec plus de 12 naissance.

Pour lutter contre la morbidité et la mortalité le plan nationale de la santé primaire a orienté son action sur La maternité sans risque ; - L’information et les services en matière de naissance désirable ; - La prévention et la prise en charge de la stérilité - La prévention et la prise en charge des complications de l'avortement; - La prévention et la prise en charge des maladies pouvant affecter la reproduction humaine notamment l'anémie SS, les MST/VIH- SIDA et autres; - La promotion d'un développement sexuel sain à partir de la pré- adolescence et l'égalité entre les sexes; - L’élimination des pratiques néfastes telles que la mutilation sexuelle féminine, le mariage précoce, la violence au foyer et la violence sexuelle à l'encontre des femmes; - La prise en charge des états non infectieux de l'appareil génital tels que la fistule , les interdits sexuels.

Malgré ces orientations le problème persiste toujours. Nous osons croire que une des solution serai développer la communication pour la Santé axée sur la mobilisation sociale, c- à-d sensibiliser les communautés à adopter des comportements favorables à la promotion de leur Santé. Un plaidoyer auprès de différents partenaires et de différents leaders locaux de toutes les communautés

Un service de Conception et pré-test des messages et matériels d'éducation pour la Santé en collaboration avec les bénéficiaires au niveau local; la Production du matériel d'éducation pour la Santé ;Diffusion des messages éducationnels.

The Path to Participation Initiative from World Pulse and No Ceilings

Comments 6

Log in or register to post comments
Alyssa Rust
May 14, 2015
May 14, 2015

Dear Shakalili Marie Rose,

Thank you so much for sharing. I really enjoyed reading your post and learning more about health in the DRC. You bring up excellent points in your post about solutions need to be developed in order to ensure that child mortality rates are improved and that mothers have access to care. Advocacy is such an important tool in order to create collaborations, gain awareness and create change. Sharing this post and gaining awareness is just on step in making lasting impact on the health system. Thanks again for sharing.

Sincerely, Alyssa Rust 

Edith Kalanzi
May 16, 2015
May 16, 2015

Bonjour Marie Rose,

Merci pour votre post et pour tous les points que vous énumérez pour la bonne cause: la santé parmi la population en RDC. Je suis particulièrement touchée par la situation au sud de Kivu; j'espère que par le moyen de l'instruction de la communauté, la campagne de sensibilisation, etc. la femme pourra accéder à une santé meilleure.

Encore merci et au plaisir de vous lire,

Bien cordialement, Edith 

Amy Stoodley
May 31, 2015
May 31, 2015

Translation:

Rural Women and Primary Healthcare

In the Democratic Republic of Congo, the approach to community healthcare is being developed in the national healthcare policy. 

On the eve of independence, heath policy was essentially based around curative medicine, with medical-surgical centres and satellite clinics. With the socio-political changes in the 1960s and 70s, the health system saw huge upheavals. The population could only access the scarce health care thanks to the efforts of people who started to experiment with community healthcare policies, and one of the fundamental aspects of the 1978 Community Healthcare Policy, which deals with the health sector, is “to satisfy the health needs of the whole population, urban and rural”. 

Its aims were: 

Education regarding health problems and prevention methods,  Promotion of good nutrition,  Maternal and infant protection, including family planning,  The fight against epidemics and endemics Vaccination against infectious diseases,  The treatment of illnesses and injuries, Provision of safe drinking water and basic sanitation measures,  Supply of medication. 

The Democratic Republic of Congo’s national development plan for health and reproductive care aims to promote the health of mothers and children in order to reduce mortality and morbidity rates.  

The search for this well-being is based on the principles of responsible parenthood and individual freedom of choice within couples and the family. 

In South Kivu, especially in rural areas, mortality is still common. This is due to ignorance among women about healthcare, as well as traditional beliefs. 

It is also the case that access to health care in rural areas is still a problem, and this affects the mortality rate, for example, if a woman knows that there is a problem with the position of the baby and she needs surgical intervention, the distance she has to travel can be life threatening. Poverty means that most women prefer to have a pregnancy each year so that her husband will take care of her, and there are women who have given birth to more than 12 children. 

In order to fight against morbidity and mortality, the National Primary Healthcare Plan has directed its actions towards risk-free maternity:

-Information and services regarding birth, 

-Prevention and treatment of sterility, 

-Prevention and treatment of complications from abortion,

-Prevention and treatment of illnesses that can affect reproduction, such as sickle-cell anaemia, STIs, HIV and AIDS, etc. 

-Promotion of healthy sexual development from pre-adolesence, and sexual equality, 

-The elimination of harmful practices such as female genital mutilation, child marriage, domestic violence and sexual violence towards women, 

-Treatment of non-infectious genital conditions such as fistulas, and prohibited sexual acts. 

Despite these efforts, the problems persist. We dare to believe that one of the solutions will be to develop communication regarding health care based on social action, i.e. encourage communities to adopt healthy behaviours. Putting the argument forward to different partners and different local leaders of all communities. 

A conception and pre-test service, messages and materials for health education in collaboration with beneficiaries at a local level, producing health education material, giving out educational messages. 

Amy Stoodley
May 31, 2015
May 31, 2015

Bonjour Marie Rose, 

C'est très intéressant lire ce que vous explliquer sur les problèmes auxquelles les femmes doivent faire face au DRC en ce qui concerne la santé. 

MWAMINI EVELYNE
Jun 02, 2015
Jun 02, 2015

bonjour Madame Marie Rose

votre journal est intérressant et merite d'être commenté par tout un chacun ;alors quels sont les stratégies pour faire sortir ces femmes dans ce problème vu que notre l'Etat ne s'occupe même pas d'elles? trop des Diplôme en Medecine et en sciences infirmière mais pas de soutien

Gertrude Aimée RAMAZANI Kyeusi
Jul 16, 2015
Jul 16, 2015

Bonjour Marie Rose,

Je félicite ton initiative de participer à ce grand événement mondial en démontrant en peu des mots mais suffisants le calvaire qu'escalade la femme congolaise de la RDC, prise comme bouclier dans la définition de politique du gouvernement en plusieurs domaines et qui demeure victime de la non réalisation et la non mise en place de stratégies qui ne restent qu'une chanson. Cela prouve à suffisance combien on s'en foue et l'on se moque du sort de la femme et démontre du dergé de la non prise en compte du genre. On a besoin de la femme pour argumenter et décrocher de financements à son nom et ne rien faire pour elle et l'exclure dans tout ce qui se fait; c'est une "affaire d'hommes" comme on le dissimile en qualifiant une  marque de bière fabriquée en RDC.

Nous ne baisserons pas les bras, nous continuerons la lutte avec vous et sans désespérer, nous obtiendrons gain de cause.

Merci pour ton article qui fournit une ébauche à toutes les femmes qui voudront approfondir la problématique et qui nous incite à nous engager pour l'action en faveur surtout du devenir de la femme étant donné que 2015 s'avère une année cruciale du passage de ODM vers les ODD.