PLAIDOYER ET SENSIBILISATION EN FAVEUR DE L'ELECTION DES FEMMES

Sikuzani Marcelle
Posted April 21, 2015 from Democratic Republic of the Congo

Notre pays,la République Démocratique du Congo,en plus de consacrer,à l'article 14 dela constitution la parité Homme/Femme,a ratifié beaucoup d'instruments juridiques en faveur de la même femme,notamment la résolution 1325 sur la participation politique de la femme.le thème national qu'international retenu pour cette journée internationale de la femme,JIF 2015 n'est revenu que confirmer en insistant,cette participation politique de la femme ainsi que l'autonomisation de celle-ci pour qu'elle accède aux instances décisionnelles et contribuer ainsi au développement du pays et de l'humanité toute entière.Malheureusement,le comportement irrationnel et déconcertant des dirigeants,en majorité des hommes,que ce soit pour des postes nominatifs comme électifs,n'ont pas favorisé l'émergence de la femme,quant à l'accès de celle-ci à ce niveau décisionnel.

Cette sensibilisation et plaidoyer menés a été notamment valable aussi et surtout sur d'autres couches pour décrier la situation générale de la femme qui reste encore beaucoup plus interpellant du fait de la conservation des coutumes rétrogrades,un des défis majeur qui maintien la femme dans une situation d'inferiorité et/ou dans une médiocrité sans pareil.il s'observe un problème réel ici d'exclusion de la femme dans des cercles décisionnels.Elle n'a pas droit n'a pas droit au chapitre.

Ainsi,ces sensibilisations et actions de plaidoyer(qui devront continuer et être renforcés) qui ont sollicité des tous,les hommes,des femmes,des jeunes,des leaders locaux,des responsables des partis politiques...pour solliciter leur adhésion quant à un changement radical de mentalité et de comportement,ainsi qu'à une véritable prise de conscience pour favoriser l'émergence et l'autonomisation politique de la femme.

C'est évidemment aussi au niveau des lois qu'il fallait agir avec leur pouvoir coercitif.C'est vrai qu'à ce niveau ici il ya beaucoup d'avancer,à considérer la disposition constitutionnelle garantissant la parité HOMME/FEMME(article 14 de la constitution de la RDC) et aussi les instruments juridiques internationaux ratifiés par la RDC.Encore faut-il que leurs mise en oeuvre soit effectives et que ceux-ci devraient être renforcés par d'autres lois prépondérantes comme la loi électorale et la loi sur la parité.

Malheureusement dans la loi électorale récemment révisée au parlement,au lieu de réparer l'erreur qu'il y avait,et qui demandait aux partis politiques d'alligner les femmes sur les listes éléctorales sans annuler les listes qui n'ont pas alligné les femmes,au lieu donc d'amender positivement en introduisant la sanction(l'annulation pire et simple des listes électorales des partis politiques n'allignant pas les femmes),la nouvelle loi électorale a carrement omis cette disposition,ce qui rend encore plus litigieuse les chances des femmes dans la compétition électorale.

Pour ce qui est de la loi sur la parité,beaucoup de progrès ont été réalisé avec les campagnes de plaidoyers et les actions de pression jusqu'à faire voter la dite loi au niveau de deux chambres du parlement,mais voilà que celle-ci a été retourné encotre une fois au niveau du parlement par la cour suprême de justice congolaise faisant office de la cour constitutionnelle,soit disant pour inconstitutionnalité,fustigeant ainsi le système des quotas des femmes introduits dans la loi en question et qui pourtant devait booster de plus en plus les choses vers l'avant.

Cela étant,le cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO SUD KIVU) qui demeure persuadé que cette situation, quoi que préoccupante et allarmante n'est pas une faillité,se propose de renforcer des fortes sensibilisations(surtout en cette période électorale),en les couplants des actions de pression,de lobbying pour agir sur le vote et la mise en oeuvre des lois favorisants la femme,mais surtout les activités de renforcement des capacités des femmes quant à leur autonomisation politique.

The Path to Participation Initiative from World Pulse and No Ceilings

Comments 6

Log in or register to post comments
Deborah Dauda
Apr 26, 2015
Apr 26, 2015

Hi Marcelle: How are you? Your post is very powerful and serves to remind me that the empowerment and inclusion of women in every level of society is critical to all aspect of our lives. I can't imagine how difficult it is to even convince politicians and elected persons on whysocial and political inclusion of women is critical to the electoral process, and economic mobility of our countries. I applaud the work of CAFCO, and the women who work tirelessly in the DRC - breaking barriers and demanding political voice and action. Thank you so much for sharing your story. Many blessings to you.

Sikuzani Marcelle
Apr 27, 2015
Apr 27, 2015

je vais bien Deborah!vous savez c'est une lutte que nous menons pour que les femmes participent dans les instances de prise de décision,c'est pourquoi nous voulons accompagner les femmes potentielles candidates aux prochaines élections pour voir si nous pouvons faire passer aux moins quelques femmes,ensemble nous pouvons.

Julia O
Apr 28, 2015
Apr 28, 2015

Bonjour Marcelle! J'ai lu votre poste avec beaucoup d'interes et admiration. Je suis d'accord avec tous ce que vous avez écrit autour la necessité d'avoir plus participation des femmes dans le monde politique. C'est vraiment une lutte! C'est dure quand il y a des personnes qui ne sont pas d'accord et qui ne donnent pas leur appui a votre projet. Mais je pense que c'est vraiment excellent le travail que CAFCO et vous font. Il y a beaucoup des jeunes femmes et filles qui vont avoir des meilleurs opportunités a cause de vous. Merci beaucoup pour partager! Julia 

Sikuzani Marcelle
Apr 29, 2015
Apr 29, 2015

merci pour votre commentaire,nous avons encore beaucoup des choses a faire pour amener les femmes a comprendre la nécessité de voter pour leurs consoeurs femmes,car c'est une lutte que nous devons mener ensemble"Le Droit s'arracher et se mérite mais il ne se réclame pas"  

Lydia Martin
May 05, 2015
May 05, 2015

Chère Marcelle,

Comme vous parlez avec tant de passion, je n’aurais aucun choix QUE de vous suivre ! Merci pour cet appel aux armes et également pour votre insistance continuelle sur l’importance de l’autonomie de la femme. Vous êtes une très bonne modèle pour les femmes et les filles de votre pays, ainsi que celles de World Pulse. Je vous en remercie—et je remerci le CAFCO Sud Kivu—et j’attends vos prochains posts avec impatience. Bon courage et bonne continuation, ma soeur...

Sincèrement, LightMyWay (Lydia)

Lydia Martin
May 05, 2015
May 05, 2015

TRANSLATION / TRADUCTION: APPEAL AND AWARENESS IN SUPPORT OF ELECTING WOMEN

Our country, the Democratic Republic of the Congo, in addition to consecrating Article 14 of the Constitution to the equality of men and women, has ratified several legal instruments further supporting women, notably Resolution 1325 on the political participation of women. The theme, both national and international, of this year’s International Women’s Day (IWD 2015) has only served to confirm an insistence on women’s political participation. It also insists on their autonomy so they can participate in decision-making and contribute to the development of the country and to humanity as a whole. Unfortunately, the irrational and unsettling behavior of those in power, who are mostly men, whether in nominative or elected positions, has not favored females in their ability to access this level of decision-making.

The awareness and appeal we are conducting has also been especially useful in other sectors to denounce the general situation of women, which remains very disturbing. This is due to the preservation of backwards traditions, one of the major challenges that keep women in a situation of inferiority and/or incomparable mediocrity. We can see a real problem here of women being excluded from decision-making circles. She has no rights nor any say in the matter.

Thus these actions for awareness and petition (which we will continue to reinforce) have called upon everyone, men, women, young people, local leaders, political party leaders…to request their support for a radical change in mentality and behavior, as well as for a veritable understanding that will favor the political emergence and independence of women.

Obviously where laws are concerned we must act with this coercive power as well. It’s true that at this level there is a lot to make progress on, considering the constitutional provision guaranteeing MALE/FEMALE parity (Article 14 of the DRC Constitution) and the international legal instruments ratified by the DRC. Again it is critical that their implementation be effective and that they be reinforced by other dominant laws like the electoral law and the law on equality.

Unfortunately, in the electoral law that Parliament recently revised, they did not fix the existing mistake that asked political parties to align women on the electoral lists without annulling the lists that did not align women. Instead of positively amending this error by introducing a sanction (the pure and simple cancellation of electoral lists of political parties not aligning women), the new electoral law has simply omitted this provision, which makes women’s chances in the electoral race even more contentious.

As for the law on equality, much progress has been made through appeal campaigns and public pressure to the point of getting the law put to vote in the two houses of Parliament. But the law was once again returned to Parliament by the Congolese Supreme Court of Justice acting as a Constitutional Court, supposedly for being unconstitutional. This thrashed the system of quotas for women introduced by the law in question, which should have propelled things increasingly forward.

The Permanent Framework  for the  Dialogue of Congolese Women, South Kivu (Cadre permanent de concertation de la femme congolaise, or CAFCO South Kivu) remains persuaded that this situation, however preoccupying and alarming, is not a failure. CAFCO proposes to reinforce strong levels of awareness (especially during this electoral period), coupling activities applying public pressure, and lobbying, which will have an effect on the vote and on the implementation of laws favoring women, but especially activities reinforcing women’s capabilities as far as their political independence goes.