LES VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE

Sikuzani Marcelle
Posted April 27, 2015 from Democratic Republic of the Congo

Depuis la seconde moitié du siècle passé,il s'est développé à travers le monde une nouvelle forme de criminalité à grande échelle justifiée le plus souvent par des intérêts d'ordre économique,social et politique.Il s'agit particulièrement des violences sexuelles et celles basées sur le genre.

Les guerres de 1996 et 1998 dans notre pays n'ont fait qu'empirer la situation économique déjà déplorable et provoquer des millions de victimes dont le plus exposées et visées sont cruellement frappées par les crimes de toutes catégories.Ces victimes ont été atteintes dans leur dignité,dans leur intégrité physique et morale,mais aussi,dans leur vie.Ainsi, de tels actes ne peuvent rester impunis à l'avenir.

Face à la nécessité de prévenir et de réprimer sévèrement les infractions se rapportant aux violences sexuelles et d'assurer une prise en charge systématique des victimes de ces infractions, il s'est avéré impérieux de révisiter certaines dispositions du code pénal.

La violence basée sur le genre étant compris comme tout acte de violence fait à une personne a partir ou a cause de son sexe ou encore comme action dirigée contre les femmes et filles simplement du fait de leur sexe.Le concept genre a été développé par les anglais sous la terminologie"GENDER" qui a mobilisé des mouvements communistes vers les années 72,animé et soutenu par les défenseurs des droits de la femme pour résoudre des problèmes liés à la discrimination de la femme dans ses differentes formes.

Au fil du temps, avec la conférence de Beijing qui s'est tenu vers la fin des années 90, ce concept a semblé être oublié pour mettre en exergue l'émancipation des femmes.

Ces actes de violence exposent les femmes à des services physiques,sexuels,psychologiques et économiques.Les agresseurs et les victimes de ces violences sont cependant de deux sexes mais ce sont les femmes qui en souffrent plus à cause des valeurs patriarcales qui leur accordent un statut social plus faible.

La déclaration et la plate forme de Beijing définissent la violence basée sur le genre comme "tout acte de violence exercée contre les femmes qui resulte en une violence physique,sexuelle,psychologique ou en une souffrance infligée aux femmes y compris de tels actes la coercition ou la privation arbitraire de la liberté que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée.

Les femmes sont tellement victimes de ces violences basées sur le genre au point que certains maris refusent a leurs femmes de travailler,et quand une femmes trouve un travail on doit dire que c'est la femme du chef,dans la mentalité masculine,nombreux pensent qu'une femme ne peut jamais trouver une embauche sans coucher avec un homme,tout ceci parce qu'ils pensent que les femmes sont moins intelligentes et incapables de fournir les efforts comme les hommes,en 2002 J'ai vu de mes propres yeux une femme qui est répudiée par son mari tout simplement parce qu'elle vient de mettre au monde une 6ème fille sans garçon,quand j'ai posé la question au mari pourquoi il fait ça,il m'avait répondu que c'est parce qu'un jour s'il meurt il n'yaura pas quelqu'un pour heriter ses biens,donc pour lui et dans sa culture une femme ne peut jamais heriter,oubliant que la loi prévoit l'héritage a tous les enfants.Ces coutumes retrogrades et contralegem contribuent aussi a ces genre de violences basées sur le genre,surtout si je prend l'exemple de la culture shi qui dit que "la femme ne grandit jamais" "celui qui demande un conseil à une femme doit toujours défaillir..." et biens d'autres adages qui méprisent et abaissent la femme.

QUELQUES TYPES DE VIOLENCE BASEES SUR LE GENRE

La violence domestique:elle se produit souvent dans le foyer et elle est commise par des membres de la famille(mari envers sa femme,le père envers sa fille,le frère envers sa soeur,le grand père envers sa petite fille etc) cette forme de violence comprend:-les rapports sexuels forcés

-L'inceste,les mutilations des organes génitaux féminins,le mariage forcé...

Il ya aussi La violence conjugale:Elle se fait au sein du couple ou un partenaire exerce dans le cadre d'une relation privilegiée une domination qui s'exprime par des agressions physiques ou psychologiques.

Ces violences ont comme effet sur le plan physique(la mort ,la maladie) sur le plan psychologique(les traumatismes,rejet,stigmatisation,l'exclusion,coûts sociaux supportés par les victimes) sur le plan économique(l'appauvrissement de la femme)

PARMI LES SOLUTIONS LOCALES qui fonctionnent je peux citer :la prevention de ces violences par les autorités a travers certaines organisations non gouvernementales,certaines organisations de la societé civile en faisant les campagnes de sensibilisations,en faisant participer les hommes dans cette lutte,en offrant les services aux victimes,en renforçant l'éducation sur l'égalité des sexes...

Ma vision pour résoudre ce problème c'est de briser en premier lieu la culture du silence,en deuxième lieu veiller à un équilibre de contrôle entre hommes et femmes en évitant de placer l'un de sexes dans une position de domination,Dénoncer a travers la sensibilisation toute forme de discrimination sexuelle et de division du travail,lutter contre l'analphabétismes des adultes en milieu rural,Dévelloper le leadership féminin dès le bas âge en responsabilisant les filles au poste de commandement(chef de classe,chef de chorale,chef des jeunes,porte parole,Amener les femmes à convaincre et participer a niveau égal dans les organes des prises de décision avec l'homme,promouvoir et renforcer le principe de la parité entre les hommes et les femmes,,,)

The Path to Participation Initiative from World Pulse and No Ceilings

Comments 17

Log in or register to post comments
Alyssa Rust
Apr 28, 2015
Apr 28, 2015

Dear Sikuzani Marcelle,

Thank you so much for sharing this post. I can tell that you are really passionate about this subject and I learned a lot from reading your post. It is a hard subject to read about but such an important one to learn about and educate others on. It is only then, once everyone is educated that gender-based violence will stop. Thank you again for sharing and I look forward to reading more of your posts on World Pulse.

Sincerely,  Alyssa Rust 

Sikuzani Marcelle
Apr 29, 2015
Apr 29, 2015

merci beaucoup Alyssa,nous avons l'obligation faire voir aux hommes que nous sommes leurs semblables et sur ce comme la Déclaration Universelle des Droits de L'homme stipule que nous sommes tous égaux en droits et en liberté je ne vois pas un intérêt à se taire et garder silence sans arracher notre droit car le Droit ne se négocie pas mais il s'arrache.

Olivia
May 03, 2015
May 03, 2015

Dear Sikuzani,

Thank you so much for sharing your thought here.

I really respect your passion for women issues that is reflected in your writing. 

Violence against women is still common in some part of the world and I agree that one of the way to overcome the situation is through advocating and spreading the words. Some women accept violence type of treatment because they thought that they just need to accept the condition. But it is wrong and we need to help them get out of the situation. Back in Indonesia, we have a government body to handle this issue named 'National Commision on Violence against Women". I think countries with high number of cases should establish this institution to help their women citizen live in better situation. 

Cheers,

Olivia

Sikuzani Marcelle
May 12, 2015
May 12, 2015

Tout comme il faut un village pour élever un enfant,faudra une communauté mondiale unie pour créer le genre dans le monde que nous souhaitons voir

Olivia
May 03, 2015
May 03, 2015

Cher Sikuzani,

Merci beaucoup de partager votre pensée ici.

Je respecte vraiment votre passion pour les questions des femmes qui se reflète dans votre écriture.

Violence contre les femmes est encore courante dans certaines parties du monde et je suis d'accord que l'une des façon de surmonter la situation est en encourageant et en étalant les mots. Certaines femmes acceptent type de traitement de la violence parce qu'ils pensaient qu'ils doivent simplement accepter la condition. Mais il est faux et nous devons les aider à sortir de la situation. Retour en Indonésie, nous avons un organisme du gouvernement de traiter cette question nommé 'National Commision sur la violence à l'égard des femmes ". Je pense que les pays avec un nombre élevé de cas devraient établir cette institution pour aider les femmes de leur citoyen vivent dans une meilleure situation.

Des cris de joie,

Olivia

Obisakin Busayo
May 04, 2015
May 04, 2015

Dear Sikuzani,

I so much appreciate your passion on women issue. I quite agree with you that we need to spread the word, raise our voices on violence against women and makes it so loud that it will be difficult for our voices to be ignored.

Thank you for the wonderful work you are doing on this and keep it up.

Hugs

Busayo

Julia O
May 06, 2015
May 06, 2015

Bonjour Sikuzani Marcelle, j'ai bien aimé votre poste. C'est super d'avoir en premier donné un sommaire de tout et après de donner vos propres idées. Je suis bien d'accord avec votre vision. Pour moi, votre suggestion la plus importante est "Dévelloper le leadership féminin dès le bas âge en responsabilisant les filles au poste de commandement." Je pense que c'est seulment quand les hommes et jeunes hommes voirent des femmes dans des positions de leadership qu'ils vont comprendre que les femmes et les hommes sont égales. Merci pour partager vos idées qui m'ont vraiment faire penser. Meilleurs voeux, Julia 

Sikuzani Marcelle
May 12, 2015
May 12, 2015

Tout comme il faut un village pour élever un enfant,faudra une communauté mondiale unie pour créer le genre dans le monde que nous souhaitons voir

Lydia Martin
May 06, 2015
May 06, 2015

Chère Sikuzani Marcelle,

Votre mention de la Conférence, la Déclaration et la Plateforme de Beijing m’a vraiment intéressée car, bien que j’étudie le développement international avec un fort intérêt à l’émancipation de la femme, je ne savais pas beaucoup de cette conférence. Donc j’ai fait un peu de recherche sur le sujet et j’ai l’impression maintenant d’en posséder de plus solides connaissances. Alors je voudrais vous remercier pour l’éducation, et pour vos commentaires sur la situation chez vous aussi bien que vos solutions proposées. S’il vous plaît continuez à nous tenir au courant ; on vous écoute, ma chère !

Chaleureusement, LightMyWay (Lydia)

Sikuzani Marcelle
May 12, 2015
May 12, 2015

Tout comme il faut un village pour élever un enfant,faudra une communauté mondiale unie pour créer le genre dans le monde que nous souhaitons voir

Lydia Martin
May 06, 2015
May 06, 2015

TRADUCTION / TRANSLATION:

GENDER-BASED VIOLENCE

In the second half of the last century, a new large-scale form of crime developed around the globe, most often justified by economic, social, and political interests. It’s the matter of sexual violence and gender-based violence.

The wars of 1996 and 1998 in our country only exacerbated the already deplorable economic situation and engendered millions of victims, the most exposed and targeted of whom were cruelly struck by crimes of all kinds. These victims were violated in their dignity, their physical and moral integrity, but also their lives. Therefore, such acts cannot remain unpunished in the future.

In view of the necessity to prevent and severely punish crimes of sexual violence, and to ensure systematic support for the victims of these crimes, there is a pressing need to revisit certain clauses of the penal code.

The term gender-based violence means any act of violence committed towards a person based on or because of his or her sex, or any action directed against women and girls simply because of their gender. The concept of gender was developed by the English, who led Communist movements in the 1970s, conceived and supported by defenders of women’s rights to resolve problems linked to every kind of discrimination against women.

Over time, after the Beijing conference held in the late 1990s, this concept of showcasing women’s empowerment was basically forgotten.

Acts of violence expose women to physical, sexual, psychological and economical trauma. The aggressors and the victims of this type of violence are two different sexes, but the women are the ones who suffer more because of the patriarchal cultural values that grant them a lower social status.

The Beijing Declaration and Platform define gender-based violence as “any act of gender-based violence that results in, or is likely to result in, physical, sexual or psychological harm or suffering to women, including threats of such acts, coercion or arbitrary deprivation of liberty, whether occurring in public or private life.”

Women are such victims of gender-based violence that some husbands refuse to let their wives work, and when a woman finds work people say she’s the boss’s wife. Many people with a masculine mentality think a woman can never find employment without sleeping with a man, all because they think that women are less intelligent than men, and incapable of putting forth effort like men. In 2002 I saw with my own eyes a woman renounced by her husband simply because she had given birth to a sixth daughter and still had produced no sons. When I asked the husband why he had done that, he told me it was because if he dies someday no one will be able to inherit his belongings, so for him and in his culture a woman cannot inherit, forgetting that the law provides for inheritance for all the children. These retrograde and illegal traditions also contribute to gender-based violence, especially if you consider the example of the culture that says “Women never grow up,” “He who seeks advice from a woman shall always fail…” and many other sayings that put women down and hold them in contempt.

SOME TYPES OF GENDER-BASED VIOLENCE

Domestic violence: This often occurs in the home and is committed by members of the family (husband towards his wife, father towards his daughter, brother towards his sister, grandfather towards his granddaughter, etc.). This form of violence includes:

--Forced sexual relations

--Incest, female genital cutting, forced marriage…

There is also:

Conjugal Violence: This occurs within a couple when one partner holds a more privileged position in the relationship and exerts his or her dominance through physical and psychological aggression.

This kind of violence has an effect physically (death, illness), psychologically (trauma, rejection, stigmatization, exclusion, social costs endured by the victim), and economically (impoverishment of the woman).

A FEW LOCAL-LEVEL SOLUTIONS that work: prevention of violence by authorities in various nongovernmental organizations; civil society organizations sponsoring awareness-raising campaigns; involving men in this effort; offering services to the victims; strengthening gender equality education…

My vision for resolving this problem is first and foremost to break the culture of silence. Second, watch over the balance of control between men and women, avoiding putting either of the sexes in a position of dominance. Next, denounce through awareness campaigns all forms of gender-based discrimination and divisions of labor; fight against adult illiteracy in rural areas; develop female leadership from a young age by giving girls positions of responsibility and leadership (head of the class, choir leader, youth leader, representative); convince women to participate in decision-making processes at an equal level with men; promote and reinforce the principle of parity between men and women….

Deborah Dauda
May 06, 2015
May 06, 2015

Hello Marcelle Thank you for shedding light on this issue.All forms of violence against women and girls is deplorable. Changing attitudes and structures that perpetuates violence involves collective efforts from both men and women in our society. I totally agree with your approach that includes giving girls leadership roles from young age and also recognizing their efforts. I also believe that pushing young women into disciplines (i.e. Mathematics, Science, Engineering)through mentorship and scholarship will definitely go a long way.

Blessings, Deborah

Sikuzani Marcelle
May 12, 2015
May 12, 2015

tout comme il faut tout un village pour élever un enfant,faudra une communauté unie pour créer le genre dans le  monde que nous souhaitons voir

Anita Kiddu Muhanguzi
May 17, 2015
May 17, 2015

Dear Marcelle,

Thank you so much for sharing. You are very passionate with what you are doing and we are blessed to have women like you who are determined to make an impact in the world. Continue with the good work and continue to share your stories with us. Stay blessed

Sikuzani Marcelle
May 21, 2015
May 21, 2015

oui merci c'est une lutte commune que nous devons tous mener pour arracher notre droit et notre liberté nous sommes déterminer à arracher notre droit et non le négocier

annadassa
May 18, 2015
May 18, 2015

Marcelle,

Thank you so much for sharing! A big story from a big heart! Keep on pushing the good work!

Thanks again for sharing,

Annadassa

Sikuzani Marcelle
May 21, 2015
May 21, 2015

oui merci c'est une lutte commune que nous devons tous mener pour arracher notre droit et notre liberté