Algérie: du blabla en rose un mois d’octobre.

Soumeya1
Posted November 5, 2019 from Algeria

 

(Disclaimer: un grand merci à tous les médecins, étudiant-e-s en médecine et autres personnes & collectifs qui essayent de faire ce qu’ils peuvent avec leurs moyens pour faire en sorte qu’#octobrerose soit plus que du blabla tout rose.)

Le cancer du sein est le cancer le plus commun et le plus mortel chez les femmes. Chez les femmes & hommes confondus, c’est le deuxième plus répandu après le cancer du poumon.* En Algérie, on enregistre plus de 12.000 nouveaux cas chaque année, selon l’APS. Suis-je en train de vous écrire un nième article sur ce qu’est le cancer du sein et la nécessité du dépistage précoce & l’autopalpation ? Non non, il y en a assez je pense (en voici un qui est assez complet d’ailleurs.)

Cela fait un mois que j’entends de tout (et n’importe quoi) sur le mois « octobre rose », à mesure que les publications et les photos passaient, je ressentais un mélange de colère et d’impuissance. Le marketing « rose » à outrance sous couvert de campagne de sensibilisation, les publications sans grands sens, le tapage médiatique, pas forcément accompagné de mesures utiles, les actions qui ne dépassent pas les grandes villes…

Et voilà que je me rappelle d’une intervention d’un Professeur (dont j’ai oublié le nom, vous m’en excuserez ) il y a 15 jours environs à la Radio Chaîne 3. Sans grande SURPRISE il y dresse un tableau plus que sombre sur le sujet, sur les centres anti-cancer, sur la situation socio-économique mais aussi psychique des femmes auxquelles on détecte un cancer du sein et leur destiné etc., ainsi que sur l’étendu du « tiriberkisme » (faire n'importe quoi) en termes de PRÉVENTION en Algérie. Le constat est là: défaillances à tous les niveaux, lourdes factures.

Ce constat est bien évidemment repris à maintes reprises par les professionnels de la santé, comme c’était le cas du chef de service d’épidémiologie et médecine préventive à l’Etablissement hospitalo-universitaire (EHU) d’Oran, Nori Midoun, dans un article d'Algérie Presse Service qui date de février dernier. Clairement, sans RÉELLE VOLONTÉ POLITIQUE, sans plan national avec moyens attribués à ça, on n’ira pas bien loin, et ce n’est pas moi qui le dit (même si c’est assez intuitif) ce sont les professionnels de la santé.

Alors, oui c’est bien de dire une fois de l’an aux femmes d’aller faire un dépistage, et de l’auto-exploration, mais le reste doit SUIVRE ou plutôt précéder si j’ose dire. Manque d’informations & manque de moyens font que beaucoup de femmes en Algérie, même sensibilisées et voulant agir ne savent pas vers quelles structures se diriger. Pour certaines, même quand ces informations sont disponibles, ces structures sont débordées et ne peuvent les accueillir. En milieu rural & saharien la situation est plus grave.

D’ici là, nos femmes continueront à succomber à une maladie, qui dans certains cas peut être traitée convenablement. Si elles n’y succombent pas, elles y laisseront leur(s) sein(s). Mais ce n’est pas si important que cela n’est-ce-pas?

Pour l’accompagnement psychologique des malades il faudra repasser (pour ce cancer ou tout autre d’ailleurs). Pour l’appui aux femmes abandonnées par leurs époux après qu’on leur ait détectées un cancer du sein, il faudra attendre un peu plus…qu’est-ce que 4.000 femmes/an abandonnées à leur sort après tout? (chiffres présentées par l’association Amel, 2014).

Cela nous rappelle une nième fois que dans les pays qui se respectent, ou plutôt, dans les pays qui sont régis par des Gouvernants au service de leurs peuples, la vie humaine a un sens, la conscience professionnelle et la responsabilité politique aussi.

Dans un pays qui se respecte, on ne se vente pas des années d’avoir des reserves de change élevées alors que les services publics sont totalement défaillants. Dans un pays qui se respecte, avec des Gouvernements qui sont à leur place pour les bonnes raisons et par des biais démocratiques, les plans nationaux anti-cancer sont un « must », la santé publique est un axe primordial & prioritaire du Gouvernement, et la dignité humaine est au coeur des préoccupations.

Dans un pays qui se respecte, on suit sa population, on analyse, on planifie, on convoque, on sensibilise, on attribue les budgets adéquats… et dans d’autres, on en vient à essayer de faire gagner des dépistages gratuits par des cliniques en collaboration avec des influenceuses sur les réseaux sociaux.

Par les temps que nous traversons, et un Hirak (Mouvement Populaire) qui vit ses moments les plus intenses, puissions-nous nous rappeler de la ô combien nécessaire convergence des luttes. Puissions-nous nous rappeler que le secteur de la santé, aux côtés de la justice et de l’éducation est le grand malade et la grande victime du régime actuel. Les Algerien-ne-s méritent mieux que ça, nous méritons mieux que cela.

Soumeya LERARI.

*https://www.wcrf.org/dietandcancer/cancer-trends/worldwide-cancer-data

Comments 11

Log in or register to post comments

Hello, Soumeya,

Welcome back! How are you doing? Thank you for sharing your observation on the Pink October campaign. It would really be nice that it would be not just be a monthly campaign because breast cancer affects a lot of women. It should be year-roud.

Thanks again! Hope you have a great day. Please continue to write!

Soumeya1
Nov 07
Nov 07

Thank you so much Karen! It feels good to be back here :)

You're welcome. We are happy you're back. Please continue writing! Have a great day!

Jill Langhus
Nov 06
Nov 06

Salut Soumeya,

Bienvenue, cher :-) Merci de partager votre article concernant le cancer du sein et le dépistage disponibles dans votre pays. Donc, vous dites que le gouvernement devrait couvrir davantage de dépistages et davantage de mesures préventives pour les femmes qui ne développent pas le cancer du sein?

J'espère que tu vas bien et que tu as une bonne semaine, chérie.

Soumeya1
Nov 07
Nov 07

Coucou Jill,
Merci pour ton accueil :)
En fait, presque rien n'est faire en termes de prévention, et il n'y a pas de plan national anti-cancer (que ce soit le cancer du sein ou autres) du coup même les efforts faits sont dispersés, et ce n'est absolument pas efficace pour contrer ce cancer qui est le plus fréquent chez les femmes.

Bonne soirée à toi également et merci de me lire!

Jill Langhus
Nov 08
Nov 08

Bonjour,

Oh cher. Ensuite, il faudra beaucoup de travail préparatoire. Ce n’est pas votre passion principale, c’est-à-dire que ce n’est pas votre domaine principal de travail ou d’études? Je me demandais simplement si vous travailliez sur ceci spécifiquement pour le changer?!

J'espère que vous allez bien et que vous passez un bon week-end!?

XX

Soumeya1
Nov 09
Nov 09

Malheureusement ce n'est pas mon domaine... mais j'espère pouvoir travailler sur ces questions à l'avenir.
Que tengas un buen fin de semana :)
Soumeya

Jill Langhus
Nov 09
Nov 09

D'accord. Je vous remercie. Vous aussi! XX

Anita Shrestha
Nov 06
Nov 06

Thank you for sharing, keep active

Soumeya1
Nov 07
Nov 07

Thanks Anita!

kibu
Nov 22
Nov 22

Hi Soumeya,
Thank you for the post. You have many great points. I agree in that, positive intention is great but without tangible action, then the problems and challenges persist. Identifying and addressing issues are not always mutually exclusive unfortunately.