Monitoring hebdomadaire de la SFVS

Synergie
Posted October 6, 2014 from Democratic Republic of the Congo

Rapport du : 28 au 05 09 10 2014

Province : Nord Kivu

PROCES MAMADOU NDALA Le procès du feu Colonel Mamadou Ndala assassiné le 2 janvier 2014 à Beni a débuté ce mercredi 1er octobre 2014 à Beni à la place du 8 mars. La 1ère audience a été consacrée à l’audition des témoins et le 1er témoin c’est le chauffeur du feu colonel Mamadou le sergent Arsène NDAMBO NDONGALA dit MANGUDI. Ce soldat était accusé d'avoir mis du feu sur la jeep du colonel Mamadou et d'avoir volé des objets des gardes de corps tués avec Mamadou Ndala. Il était aussi accusé de non-assistance en personne en danger car il n'avait pas eu le réflexe de sortir son chef de la jeep qui brulait. Il s'est défendu que c'était trop pour lui car il était bouleversé par cette attaque et qu'il était parti chercher du renfort. Le sergent Arsène a révélé avoir rencontré à son retour sur le lieu certains officiers congolais quand il revenait dans une voiture de la Monusco. Malheureusement le lendemain de son audition au procès, le témoin clé du feu Mamadou a été trouvé mort. L’opinion publique ayant appris cette mauvaise nouvelle, elle a voulu manifesté sa colère sur la mort de celui qui allait dire la vérité sur l’assassinat de Mamadou. La question qui se pose : quelle est la cause de sa mort ? selon les sources contactées, il a piqué une crise la nuit de mercredi et est décédé le jeudi matin vers 10h dans un hôpital de Beni. Le sergent NDONGALA était malade et ne prenait plus ses médicaments, selon les propos de son avocat. Celui-ci a réclamé une autopsie mais le ministère public a mis fin aux poursuites contre ce défunt qui a comparu le mercredi laissant quelques révélations.

INCIDENT ET VIOLATION DES DROITS DE L’HOMME

  1. Dimanche 28 Septembre 2014 vers 16 heures, le chef du groupement Bweza BOBANE Serugari a été assassiné à un endroit très dangereux appelé CHUMIRWA entre Kako et Ntamugenga c’est dans le territoire de Rutshuru. La victime revenait d’une fête et voulant retourner chez lui, il est tombé dans une embuscade et a été exécuté. Selon nos sources sur place, certaines rumeurs circulent disant son passé à l’époque où les rebelles du M23 avaient investi dans le territoire de Rutshuru dont celui-ci était leur collaborateur et cet assassinat serait un règlement de compte. Il sera inhumé le mercredi 1er octobre 2014 à Rugari.
  2. Un motard a été assassiné la nuit du lundi 29 au mardi 30 septembre 2014 à 21 heures. Il a été tué par des bandits à mains armées quand il voulait rentrer chez lui à la maison, l’incident s’est déroulé vers Rutoboko dans le quartier Mabanga-Sud vers office de route.
  3. Un autre motard a été cogné par un bus au niveau du rond-point Instigo, il y avait de l’embouteillage et le motard voulait se précipiter pour passer, c’est ainsi qu’il a été cogné par un bus et il est mort sur le champ.
  4. La nuit du vendredi vers 2 heures du matin, un garçon de 16 du nom de Michel Musagalusa a été tué par balle par des hommes armés en tenue de la police. Les bandits sont entrés dans leur maison, ils ont emporté les téléphones et les biens de valeurs. La victime voulait crier pour que les voisins leur viennent au secours, c’est ainsi qu’ils ont tiré sur Michel qui est mort sur le champ et les bandits ont pris fuite.
  5. A Ndosho, un corps sans vie d’une femme a été trouvé dans le fin fond de Kiziba II. Selon nos sources, la famille de la victime a relaté qu’elle avait quitté la maison il y a 2 semaines et que sa famille était à sa recherche. C’est ainsi que son corps a été retrouvé sa vie et qui commençait à se décomposer.
  6. A Himbi vers l’hôtel du gouvernement, La police ravi les téléphones et même de l’argent de ceux qui vont au lac pour s’approvisionner de l’eau et c’est devenu une habitude. Quand tu rencontres un policer, il te dit : « Pesa grenade » qui veut dire « donnes-moi ce grenade » (le grenade c’est le téléphone). La population manifeste son mécontentement et lance un cri d’alarme aux autorités urbaines du fait qu’elle est victime de tracasserie de la police ; or la mission de la police c’est protéger la population et leurs biens.
  7. Jeudi 3 octobre 2014, un groupe de Maï-Maï a attaqué le village de Nyamilima en territoire de Rutshuru. Ils sont venus de la forêt, ont commencé à tirer des coups de balle quand ils ont entré dans le village et sont entré dans les maisons pour piller et emporter les biens de valeur. C’est ainsi que le FARDC a intervenu pour sauver la population et les Maï-Maï ont pris fuite vers la forêt. Bilan : une femme a été blessée par balle et a été acheminée à un centre de santé pour des soins.

Autres Dans le territoire de Masisi, les routes sont dans un état de délabrement et sont devenues presque impraticables. Les usagers de ces routes au niveau de Rubaya, Bihambwe et Mwesso disent qu’ils ont informé les autorités locales sur l’état des routes et de trouver une solution. Selon l’administrateur du territoire de Masisi, il a fait un rapport au Gouverneur de la province mais jusque là il attend la suite.

Comments 0

Log in or register to post comments

Related Stories

Nana Amponsah
Sherna Alexander Benjamin