ASSASSINAT DE FATOUMATA TOUNKARA: le témoignage émouvant de sa voisine << monsieur Nabé a tué sa femme >>

Tshilobo Matanda
Posted June 18, 2019 from Democratic Republic of the Congo

Texte piqué sur le mur Facebook de Le Mariage , vivre heureuse avec son époux.

Je publie ce texte parce que c'est trop choquant.

On ne le dira jamais assez! Il faut quitter un mari violant! 

J'espère qu'en lisant ce texte, certaines de nos soeurs qui sont dans la situation d'éternelles victimes des violences conjugales vont prendre une décision et quitter un partenaire ou un époux violent. Le mariage n'est pas une finalité en soit.

les violences conjugales sont les plus nombreux et les moins documentés parce qu'il est tabou de parler de son ménage ou de ce qui se passe dans sa chambre à coucher. 

Nos familles ne nous soutiennent pas, nos communautés nous jugent et les femmes se retrouvent prise au piège du Quant dira-t-on!

Il est temps que nous prenions des actions allant dans ce sens de dénoncer!

 

EXCLUSIF/ ASSASSINAT DE FATOUMATA TOUNKARA: le témoignage émouvant de sa voisine << monsieur Nabé a tué sa femme >>

Nous avons trouvé, ce lundi matin Madame N’Diaye, voisine directe de feue Fatoumata Tounkara, dans un état de tristesse indescriptible, à son domicile de Yimbaya Tanéné. Nous avons pu la convaincre de parler, nous l’avons convaincue de nous parler de sa regrettée voisine et de ce qu’elle sait de son meurtre, elle se livre sans concession.

Lisez plutot son récit assez pathétique.

« Dans la journée du samedi, monsieur Nabé m’a demandé de garder leur enfant, il m’a dit que sa femme est à une réunion de travail. Je lui ai dit que je ne pouvais pas, parce que je suis malade, il a insisté, j’ai dit non. Il est allé voir une autre voisine, celle-ci également à dit qu’elle ne pouvait pas, elle n’a pas de temps, c’est alors qu’il a envoyé l’enfant chez sa grand-mère, le lendemain.

Mais, le samedi nuit, je descendais pour aller acheter du lait Ardo, pour mes enfants, j’ai croisé monsieur Nabé arrêté en bas de l’étage, en culotte, il avait un couteau dans la poche. Je lui demandé ce qui n’allait pas, il m’a répondu « c’est ta mère (c’est ainsi qu’il appelait cette femme) qui a recommencé encore ». Je lui ai répondu, en disant » mais monsieur Nabé, c’est votre femme, quand ça ne va pas, trouvez une solution, sans faire de violence » il m’a dit « awa, j’ai compris » en remontant, il était 23heures, je l’ai vu boire du Coca.

Le matin à 6 heures du matin, je sortais, je l’ai encore vu arrêter en bas, avec la même culotte et le même habit, je lui ai encore demandé ce qui n’allait pas, il m’a dit qu’il était descendu pour faire du sport. Pourtant, nous avons fait 3 ans ici, je ne l’ai jamais vu faire un seul sport. Tous les jours, il sort entre 9 et 10 heures, j’étais donc étonné de le voir très tôt dehors. Je suis rentré le soir, il n’était pas tranquille, il rentrait et sortait de la maison, en plus, il fermait toutes les portes à clé. Je pense que c’est dans la nuit du samedi (le 08 juin) qu’il a commis l’acte. Durant 2 jours, il était la, le corps était à l’intérieur, il dormait avec. A partir de lundi, on ne l’a plus vu. En partant, il a laissé les climatiseurs allumer. On a fait lundi, mardi, mercredi jusqu’à vendredi, on ne voyait personne. J’ai dit à- ma sœur » ça, c’est bizarre, chez nous, quand un homme et sa femme font des histoires, c’est la femme qui part chez ses parents, les deux ne quittent pas la maison ».

On a commencé à appeler Fatim, son téléphone sonnait mais, elle ne décrochait pas. On est allé sonner à sa perte, pas de réponse. Le vendredi, le concessionnaire a remarqué les climatiseurs allumés, il a fait sauter le disjoncteur. Au bout d’un temps, on a commencé à sentir une odeur, j’ai pensé que c’était les ordures qu’on n’avait pas jeté. On a fait appelle aux jeunes qui sont allés à leur balcon (le couple logeait au premier étage) pour faire descendre la poubelle. Malgré cela, l’odeur était persistante, le samedi et le dimanche. Les jeunes ont pris une échelle pour monter au balcon. Arrivée au niveau de la fenêtre de leur chambre, ils ont poussé les vitres pour voir, c’est alors qu’ils ont vu le corps de Fatim allongé. Le concessionnaire a appelé la gendarmerie, quand ils ont défoncé la porte, on a vu le corps en décomposition. Elle était attachée des pieds et des mains, la bouche attachée aussi. On a vu qu’elle était persée au niveau du bas-ventre et sur les côtés, le couteau était dans la cuisine. Nous étions tous dépassés, jusqu’ici, je n’en reviens pas, monsieur Nabé a tué sa femme. Pourtant, il va tous les jours à la mosquée, son front est même noir.

La mère de Fatim m’a dit que 9 hommes ont voulu de sa fille en mariage, elle a refusé, c’est monsieur Nabé qui était le 10e, elle a accepté de lui donner sa fille parceque son front est noir, donc il prie beaucoup.

« Il se disputait tout le temps avec sa femme. Je crois que c’est la jalousie qui l’a poussé à faire ça, il était trop jaloux. Il avait de l’argent avant, maintenant, il n’a plus rien. C’est sa femme qui se débrouillait à travers des stages dans les entreprises, mais partout où elle avait la chance de travailler, il partait la bas pour menacer, elle changeait tout le temps de service. » Ainsi s’est confiée à nous cette dame qui avait l’air terrifiée par ce qu’elle venait de vivre.

Pour rappel, Fatoumata Tounakara était âgée de 25 ans, son mari est âgé de la cinquantaine. Ils se sont mariés en 2016 et ils ont eu un garçon qui est âgé de 3 ans. Monsieur Mory Nabé, le principal suspect de ce crime odieux et crapuleux , est un commerçant vendeur de friperies à Madina. Il a été mis aux arrêts, ce lundi par la police.

 

 

 

Antoine

 

Guineepanorama.com

Comments 5

Log in or register to post comments
Lisbeth
Jun 18
Jun 18

OMG! Please is that the picture of the deceased in your opening picture. She is very pretty. Hmm all that glitters is not gold. They wanted their daughter to marriage a rich man I guess, but see the end. Its through violence in marriages is now on the rising, however I continue to blame some women and girls refusing to talk about it when the need arose. Keep silent will only worsened the situations. So please if you are a woman and going through a similar situation speak up, report to the police. In this case if anything happened to you the law will take effect. Its sad with this experience. What is the current status of the case now? Any arrest in addition to the primary suspect ?Thanks for sharing. I hope you have a nice day!

Tshilobo Matanda
Jun 19
Jun 19

Yes dear. it the victim on the Picture. it so sad unfortunatly.
Women must learn to speak out. As long as in Africa we continue to see mariage like the final destination, Women Will continu to be abused. We must invest a lot on men and Young boys éducation.

Lisbeth
Jun 19
Jun 19

Oh how sad! What a beautiful woman! This is a great all for all. What has becomes of the husband? I mean is he arrested? He must be made to face the full vigors of the law.

Seka
Jun 21
Jun 21

Chère Tshilobo bonjour,
Quelle triste, choquante et troublante histoire! Ca fait mal au coeur d'apprendre la mort de la jeune femme mariée à ce vieillard d'assassin. Ca vaut la peine d'en parler car cette histoire interpelle les parents qui obligent leurs enfants à épouser un homme de leur choix. Qui vous a dit que l'argent procure nécessairement le bonheur? Sa mère a choisi l'homme au front noir oubliant que l'habit ne fait pas le moine. Voilà maintenant où l'histoire est teminée.
Femmes mariées aux hommes violents, dénoncez ces mauvais traitements à temps pour éviter le pire, que les parents aussi laissent libre choix aux enfants. Je souhaite que justice soit faite afin que cet assassin serve d'exemple aux autres.
Passez une bonne journée et bon weekend.

Z.Elias
Jun 22
Jun 22

Bonjour,
Quelle triste histoire, une autre victime de violences domestiques, et c’est toujours les enfants qui payent l’addition.
La violence n’est jamais la solution!
Merci de nous avoir fait part de cette histoire.