Je réponds au nom de Kasindi  Bulambo Lucie (Esther) , de la nationalité congolaise. Je vais vous narrer l’histoire de ma vie estudiantine depuis mon école maternelle jusqu’au niveau où je suis aujourd’hui.

J’avais commencée mon école maternelle comme tout autre enfant l’année pendant laquelle j’avais eu à satisfaire, ce qui m’avait permis à faire l’école primaire.

Arriver en Quatrième année primaire, j’ai été victime de la crise cardiaque qui n’avait pas permis que je puisse poursuivre mes études mes études, car le docteur m’avait donné un repos d’une année et demi.

Après ce repos, Dieu m’avait fait grâce, j’avais obtenu la guérison et j’ai continué mon parcours d’étude parce que, mon ambition étais d’étudier jusqu’au niveau de Licence et je devrais faire le droit pour défendre les droits des personnes.

Après l’école primaire, j’ai obtenu mon Certificat de Fin d’Etude Primaire et j’ai été inscrite dans une école des filles dénommée : Lycée wima , où j’ai fait la Section Littéraire, Option Latin/philo.

J’ai eu encore la chance de fréquenter les études universitaires dans la faculté de Droit, Département de Droit Public. De la première à la troisième année de Graduat, je n’avais aucune difficulté. Mais, lorsque je voulais maintenant faire la deuxième année de Licence, le moyen financier était devenu impossible, j’ai été obligée d’abandonner  les études, seulement, suite au manque de moyen.

Mais,  je voudrais  terminer cette dernière année qui me manque. Je ne sais plus quoi faire !

Comment on this Post

Comments

Everyone's path to education is full of ups and downs, thank you for sharing your story. As I read your post I was filled with different emotions. First I was happy that you were able to continue school after resting from your illness. And as I continued to read I was excited to hear about all your success in school and being able to study in the Department of Public Law. Hearing about how you had to stop your studies due to the lack of means to pay is very disheartening. The price for higher education seems to continue to increase all over the world. I wish you the best and hope that there is some way for you to be able to continue on with your studies and finish the licensing program. 

Wishing you well. 

Sincerely, Alyssa 

 

Cher Kasindi,

Ce que vous avez survécu dans votre vie nous montrent comment fort et déterminé que vous êtes. J’espère que la même chance qui vous a amené à travers votre crise cardiaque apportera un moyen de poursuivre vos études. Nous travaillons ensemble pour un monde dans lequel toutes les filles ont un droit à l'éducation à coup sûr. Je suis désolé que ce n’est pas encore en place. Je suis heureux que vous nous avez trouve dans le WorldPulse, et je espère que vous vous sentez le support de tout le monde ici qui travaillent ensemble vers un monde plus juste pour tous. Meilleurs voeux et bonne chance pour trouver tout ce que vous avez besoin.

Dear Kasindi,

What you have survived in your life so far shows how strong and determined you are. I hope that the same luck that brought you through your heart attack will bring a way to further your education. We are working together for a world in which all girls have a right to education without fail. I am sorry that this is not yet in place. I am glad that you have joined us all in WorldPulse, and hope that you feel the support of many here who are working together toward a more just world for all.

Best wishes and good luck in finding all you need.

Tam

Bonjour KASINDI,

J'ai bien lu votre histoire qui est si affectant pour la vie courante mais ne laisser pas ton chemin, de peur que le monde ne puisse pas vous decourager. Ce qui est là soit oppotumiste dans la vie; ne regarder pas l'extérieur au contraire travail plus avec votre intelligence que Dieu avez mis en vous pour atteindre l'objectif de ne jamais tendre la main au prochain qui sera pour vous un obstacle pour toute votre vie. J'aimerai vous dire une chose, regarde les yeux vers Dieu, lui seul vous donnera ce que votre coeur désire en vous envoyant une tierce personne pour le secours.

Brigitte